browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Le roi et quatre reines (The king and four queens) / Eleanor Parker

Posted by on 29 juin 2014

Le roi et quatre reines (Le roi et 4 reines) (Le roi et les quatre dames) (The king and four queens)
de Raoul Walsh (1956) ***

Un bel étranger opportuniste (Clark Gable) recherché par la police veut percer le secret de quatre veuves de bandits (Eleanor Parker, Jean Willes, Barbara Nichols, Sara Shane) et de leur mère (Jo Van Fleet) : un trésor caché de 100 000 dollars. Mais elles ignorent où se trouve ce trésor… et comptent sur lui pour le leur apprendre…

Et avec Arthur Shields, Jay C. Flippen, Chuck Roberson (et cascadeur)

Clark Gable créa une société de production avec Jane Russell et son mari pour produire ce film. Mais les soucis liés à la production lui causèrent un tel stress qu’il ne produisit plus jamais aucun autre film.
Pas d’action dans ce western -ce qui est rare chez Raoul Walsh, cinéaste du mouvement-, qui est plutôt une comédie et une étude de moeurs se déroulant dans le huis-clos d’un ranch. Il y a tout de même deux poursuites, l’une au début et l’autre à la fin du film.
On se souviendra d’Eleanor Parker dans une autre savoureuse comédie western -plus légère- sortie deux ans plus tôt, L’aventure fantastique, avec un autre grand séducteur du cinéma, Robert Taylor.


ELEANOR PARKER
(26-6-1922/9-12-2013)

Cette actrice américaine était surnommée par ses amis Elly et par plusieurs médias « la femme aux mille visages », avec son talent, elle était capable de donner corps et vie à des personnages très différents ; elle avait eu des rôles dans plusieurs westerns.

Née Eleanor Jean Parker en 1922, elle commence à faire du théâtre à 15 ans, puis signe un contrat pour Warner Bros, joue dans La charge fantastique de Raoul Walsh en 1941, mais ses scènes sont hélas coupées au montage.

Elle débute dans des oeuvres moins prestigieuses, des séries B, avant de recevoir la première de ses trois nominations aux Oscars pour son rôle de prisonnière dans FEMMES EN CAGE en 1950, prix de la meilleure actrice au Festival de Venise.
Seconde nomination pour le personnage de femme de flic qui partage un lourd secret avec  sa voisine avorteuse dans HISTOIRE DE DETECTIVE (1951) de William Wyler. Et enfin MELODIE INTERROMPUE (1955), pour sa composition étonnante d’une chanteuse d’opéra atteinte de polio. Depuis 2003, elle vivait sa retraite à Palm Springs en Californie.

Son actrice préférée était Carole Lombard qui, comme elle, avait la beauté, l’élégance et le talent, elles incarnaient aussi un certain romantisme. Elle comptait parmi ses amis Lana Turner et aussi Jane Greer.


Eleanor Parker a tourné dans plusieurs westerns : son premier est La charge fantastique, mais ses scènes ont apparemment été supprimées au montage ; son duo avec William Holden dans Fort Bravo, où elle joue une espionne sudiste est inoubliable.
Elle campe après ça la jolie rousse qui veut à tout prix épouser le trappeur célibataire endurci Robert Taylor dans la comédie western L’aventure fantastique en 1954, puis tourne en 56 avec Clark Gable (Le roi et quatre reines), elle fera enfin partie du casting de l’épopée TV historique en costumes du XVIIIe s. The Bastard.

dans Fort Bravo – dessin de Didgiv

Eleanor Parker (Femmes en cage-1950)

Deux beaux portraits d’Eleanor sur stars-portraits.com :

par Steve 2656 :
Eleanor Parker by steve2656

Par FCarlos

♦ L’aventure fantastique :

Beautiful Eleanor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *