browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Le refroidisseur de dames (No Way to treat a lady)/Lee Remick

Posted by on 27 octobre 2014

LE REFROIDISSEUR DE DAMES  de Jack Smight (1968)

 
Un serial killer attaquant des femmes joue au jeu du chat et de la souris avec un détective qui tente de percer au téléphone sa psychologie pour le coincer.

Avec Rod Steiger, Lee Remick, George Segal, Eileen Heckart, Michael Dunn, Val Avery

Pour voir ce qu’est une performance d’acteur, il faut voir Rod Steiger dans ce polar psychologique, digne du Norman Bates de PSYCHOSE, dans le même genre de polar, où le meurtrier cible l’amie du détective, et joue au jeu du chat et de la souris avec lui, on pense aussi à SEVEN. Epatant de bout en bout, Steiger joue un manager de théâtre, derrière lequel se cache un redoutable tueur qui revêt différents déguisements avant d’étrangler ses victimes, des femmes.

Il appelle le détective Brummel et noue une étrange relation au téléphone avec lui, refusant obstinément de parler à tout autre policier. Il décide de s’en prendre à la petite amie du détective. Saisissante interprétation de Lee Remick et de George Segal, qui joue un policier gauche et timide dépassé par les événements.

Rod Steiger

Lee Reemick (1935/1991)

Lee Remick by Peter Stackpole, 1959

Danseuse, puis élève du prestigieux Actor’s studio, la Bostonienne Lee Ann Remick fait ses débuts en majorette du sud sexy dans UN HOMME DANS LA FOULE d’Elia Kazan, c’est encore une fille du Sud dans LES FEUX DE l’ETE en 1958, puis une femme-enfant séductrice dans AUTOPSIE D’UN MEURTRE (1959).

Lee Remick est une femme belle et gracieuse, et bourrée de talent. Elle reçoit une nomination aux Oscars pour son rôle de femme alcoolique de Jack Lemmon dans LE JOUR DU VIN ET DES ROSES (1962), et campe la nymphomane du DETECTIVE avec Paul Newman. Un des se meilleurs rôles est celui de Kate Palmer, qui s’amuse à draguer le timide policier Morris (George Segal), enquêtant sur un tueur un série de vieilles dames (Rod Steiger) dans LE REFROIDISSEUR DE DAMES en 1968. Joyau du film policier, dans la droite lignée de PSYCHOSE.
Elle fonde en 1988 sa société de production avec son ami James Garner.
Lee Remick est apparue dans deux westerns :
Duel dans la boue (1959) et la comédie avec Burt Lancaster Sur la piste de la grande caravane (1965) de John Sturges.
Elle a joué dans le thriller d’espionnage Un espion de trop (1977) de Don Siegel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *