browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Daliah Lavi (Dahlia Lavi) / Le corps et le fouet

Posted by on 10 mai 2017

Dahlia Lavi (12-10-1940/2017)


Née Daliah Levenbuch, cette Israëlienne très photogénique a commencé une carrière de danseuse (elle a étudié le ballet à Stockholm) et d’actrice avant de servir dans l’armée isrsaëlienne.
Elle a une carrière internationale, après des débuts à Hollywood dans les années 60. LORD JIM, CYRANO ET d’ARTAGNAN, CASINO ROYALE… enchaînant les films d’espionnage, les thrillers, polars, elle a touché à tous les genres et aussi le western…

… Elle était Colombe blanche, fiancée du fils de Winnetou dans Les cavaliers rouges (64) et Rosita dans Catlow en 1971, avec Yul Brynner.
Daliah Lavi n’a fait après ça que quelques rares apparitions dans des séries allemandes.
Elle a préféré poursuivre une carrière de chanteuse en Europe, devenant très populaire en Allemagne dans les années 70 avec des tubes comme Oh, wann kommst du ?

tournage de Catlow

Giallos :
LE CORPS ET LE FOUET (1963) de Mario Bava

avec Lex Barker dans Les cavaliers rouges (et ci-dessous)

avec Woody Allen (CASINO ROYALE)

avec Terence Cooper (CASINO ROYALE)

Dahlia maman – ciné revue 1969


Le corps et le fouet (La frusta e il corpo)
Italien de Mario Bava (1963) **** 


Au XIXe s., un noble sadique terrorise les membres de sa famille. Il est retrouvé mort, mais son fantôme revient hanter les résidents de son château.

Avec Daliah Lavi, Christopher Lee, Tony Kendall, Ida Galli, Jacques Herlin…

Un des premiers gialli, tendance polar gothique en noir et blanc, de Mario Bava, qui réalisait la même année LA FILLE QUI EN SAVAIT TROP, qui est davantage un thriller, il livrera aussi en 1964 6 FEMMES et l’ASSASSIN, également un giallo-thriller mâtiné de gothique.
Des images somptueuses, Daliah Lavi est d’une sensualité explosive, Mario Bava emploie un des acteurs emblématiques du film d’horreur britannico-américain, Christopher Lee, c’est un des meilleurs films du réalisateur, et sans doute un de ceux qui influencera Dario Argento dans certaines de ses futures réalisations de gialli. Scénario d’Ernesto Gastaldi, superbe musique de Carlo Rustichelli, on est dans le haut de gamme du giallo.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *