browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Boris Karloff / Les trois visages de la peur (I tre volti della paura) (Black Sabbath)

Posted by on 10 août 2013
Boris Karloff (23-11-1887/2-1-1969)

Quelques westerns avant Frankenstein…

Boris karloff

 

Avant de devenir le célèbre FRANKENSTEIN du cinéma (en 1931) et l’un des rois des films d’horreur avec Lon Chaney, Bela Lugosi et Vincent Price, Boris Karloff a été étiqueté méchant de second plan dans de nombreux films dont des westerns, il a curieusement interprété aussi des rôles d’Indiens, on ne peut pas dire qu’il avait vraiment le profil !

Les conquérants d’un nouveau Monde (Boris Karloff)

Ce Britannique émigre avec sa famille au Canada en 1909, décroche des petits rôles puis celui du monstre prévu pour Bela Lugosi dans FRANKENSTEIN (1932).
Avant ça, il tourne plusieurs westerns : il a un petit rôle d’Indien dans Le dernier des Mohicans de 1920, puis un second rôle d’outlaw dans The Hellion (1924), Riders of the plains (24), un Mexicain dans The Prairie Wife (1925), un voleur dans The man in the saddle (1926), puis The Medlin stranger (1927) de Richard Thorpe, encore un « villain » (méchant) dans la série B The Vanishing rider (1928), puis The Utah Kid (1931) de Richard Thorpe, The vanishing Legion (31) avant de faire de nombreux films d’horreur dont les FRANKENSTEIN.

55553

Il apparaitra encore dans deux westerns dans les années 40 : il joue le redoutable chef des indiens Senecas dans le western « primitif » de Cecil B. DeMille, Les conquérants d’un Nouveau Monde en 1947, avec Gary Cooper.
Puis un second rôle dans Le sang de la terre (Tap roots) (1948) de George Marshall.
Mais il a surtout fait carrière dans le film d’épouvante, avec des titres comme LE CHAT NOIR (1934), LE CORBEAU (1935), LA FIANCEE DE FRANKENSTEIN (1935) ou encore LE FILS DE FRANKENSTEIN en 1939.

Enfin, il apparait dans le prologue et un des trois sketches du film d’épouvante italien, LES TROIS VISAGES DE LA PEUR (1964) de Mario Bava et joue dans un épisode des Mystères de l’Ouest.



Les trois visages de la peur (I tre volti della paura) (Black Sabbath) Italo-britannico-français de Mario Bava (1963) **

Trois contes d’épouvante des XVIIIe, XIXe et XXe s. présentés par Boris Karloff :

*Le téléphone : Une femme est terrorisée dans son appartement par les appels téléphoniques d’un prisonnier évadé du passé.
Avec Michèle Mercier, Lidia Alfonsi

*Les Wurdalaks : Un jeune homme rencontre une famille terrifiée par une affreuse créature mort-vivante vampire.
Avec Boris Karloff, Mark Damon, Susy Andersen, Rika Dialyna

*La goutte d’eau : une infirmière décide de voler les bijoux sur une vieille dame décédée dont elle s’occupait.
Avec Jacqueline Pierreux, Milly

Film d’épouvante italien en trois volets : seul ‘le téléphone’ est considéré comme un Giallo (à la limite du fantastique), les autres sont davantage répertoriés dans le film d’horreur et d’épouvante. Boris Karloff ouvre la séance-prologue et joue dans un des sketches. Le groupe de hard-rock Black Sabbath prit le titre américain original du film pour son nom de scène. Les premières minutes du film d’horreur des années 1990 SCREAM ont été inspirées du sketche avec Michèle Mercier. ‘Les Wurdalaks’ n’est ni plus ni moins une histoire de vampires, adaptée d’un roman de Tolstoi. Et ‘La goutte d’eau’ est avec la Française Jacqueline Pierreux, dans le rôle d’une infimière, cette actrice est la maman de Jean-Pierre Léaud.

Jacqueline Pierreux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *