browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Terence Hill (Mario Girotti) / Un génie, deux associés, une cloche (Un genio, due compari, un pollo) / Lucky Luke (Lucky Luke à Daisy Town) / Mon nom est personne (Il mio nome è nessuno)

Posted by on 6 août 2013

Terence Hill (29-3-1939)

dessin de Didgiv

L’Italien Mario Girotti (né à Venise), alias Terence Hill, a tourné dans les tout premiers westerns européens, un Winnetou plus précisément (le 4e), Le trésor des montagnes bleues en 1964. Il va ensuite jouer des personnages nommés Cat Stevens, Trinita, Doc West ou, plus connu, Lucky Luke, à plusieurs reprises dans différents westerns :

Parmi les vautours (1964), un Winnetou de Alfred Vohrer
L’Appât de l’or noir (1965) de Harald Philipp
Duell vor Sonnenuntergang (1965) de Loopold Lahola
Old surehand (Frontière ardente) (65) 8e Winnetou de Alfred Voher
Dieu pardonne… moi pas ! (1967) de Giuseppe Colizzi

T’as le bonjour de Trinita (1967) de Ferdinando Baldi
Trinita, prépare ton cercueil (1968) de Ferdinando Baldi
Les quatre de l’Ave Maria (suite de Dieu pardonne…) (1968) de Giuseppe Colizzi

Griffe pour griffe (Boot Hill) (1969) de Giuseppe Colizzi
Trinita voit rouge (1970) de Mario Camus
On l’appelle Trinita (70) de Enzo Barboni
On continue à l’appeler Trinita (1971) de Enzo Barboni
Et maintenant, on l’appelle El Magnifico (1972) de Enzo Barboni
Mon nom est Personne (1973) de Tonino Valerii et Sergio Leone
Un génie, deux associés, une cloche (1975) de Damiano Damiani, Sergio Leone
Renegade (1987) d’Enzo Barboni
Lucky Luke (1991) de Terence Hill
Lucky Luke (1992) Série de Terence Hill
Petit papa baston (1994)
Doc West (2009) Téléfilm de Giulio Base et T. Hill
L’Homme à la gâchette (2009) Téléfilm de Giulio Base et T. Hill

Le 8e Winnetou : Frontière ardente :

Terence Hill par didgiv


Un génie, deux associés, une cloche (Un genio, due compari, un pollo) (A genius, two partners and a dupe) (A genius, two friends, and an idiot) (Trinity is back again)
Italo-franco-allemand de Damiano Damiani et Sergio Leone (1975) **

Le tireur le plus rapide de l’Ouest (Terence Hill), son associé (Robert Charlebois) et leur copine (Miou Miou) projettent de dérober 300 000 dollars à un officier de cavalerie (Patrick McGoohan).

Et avec Raimund Harmstorf, Piero Vida, Rik Battaglia, Mario Brega, Jean Martin, Klaus Kinski, Benito Stefanelli, Miriam Mahler, Vittorio Fanfoni, Carla Cassola, Lina Franchi, Reno Girone…
L’Italien Terence Hill, la Française Miou-Miou, le chanteur canadien Robert Charlebois, l’Anglais Patrick McGoohan et l’Allemand Klaus Kinski réunis dans un western européen, coproduit par Sergio Leone (à travers une shareholding), il a tourné également la scène pré-générique.
Une satire de western avec son lot d’action et un côté bande-dessinée, qui s’inscrit dans la lignée des Trinita et de Mon nom est personne. Tourné dans la Monument Valley, décor de l’action d’Il était une fois dans l’Ouest de Leone… et de nombreux films de John Ford.
Musique d’Ennio Morricone, qui reprend des éléments de Trinita... c’est sa dernière musique de western, il va composer la Bo du nouveau western de Tarantino qui sort fin 2015.



Lucky Luke (Lucky Luke à Daisy Town) Italo-américain de Terence Hill (1991) ***
 

Lucky Luke devient shérif de Daisy Town.

Avec Terence Hill, Nancy Morgan, Ron Carey, Roger Miller, Dominic Barto , Bob Greigh, Neil Summers,

Basé sur la bande-dessinée de Morris & Goscinny “Daisy Town”. Sera suivi de Lucky Luke 2 (1991) et aussi de la série Lucky Luke (1992).

Nancy Morgan – Terence Hill 


Mon nom est personne (Il mio nome è nessuno) (My name is nobody)
Western italo-franco-ouest allemand de Tonino Valerii et Sergio Leone (1973) ***

Scénario : Sergio Leone, Ernesto Gastaldi, d’après l’histoire de Fulvio Morsella et E. Gastaldi
Musique : Ennio Morricone

Avec : Terence Hill (Personne), Henry Fonda (Jack Beauregard), Jean Martin (Sullivan), R.G. Armstrong (Honest John), Karl Braun (Jim), Leo Gordon (Red), Steve Kanaly (le faux barbier).
Et Geoffrey Lewis, Neil Summers, Piero Lulli, Mario Brega, Marc Mazza, Benito Stefanelli, Antoine Saint-John, Carla Mancini.

La fin du Vieil Ouest, métaphore du départ du western classique et de ses acteurs, et l’arrivée d’une nouvelle génération de westerns et d’acteurs… Une démythification du héros westernien, avec beaucoup d’humour, réalisée par Tonino Valerii, qui était l’assistant de Sergio Leone.

Tourné au Nouveau Mexique, New-Orleans, dans le Colorado et en Espagne, en Panavision. Sorti aux USA en juillet 1974.

* Je transmets le message d’un ami qui avait assisté au tournage :

« En vacances aux Etats-Unis en juin 1973, j’ai assisté au tournage du duel Fonda-Hill dans une rue de New Orléans, je recherche un Français de Grenoble qui m’a guidé auprès des figurants de Mon nom est Personne. »

Personne… en BD !!!

Plusieurs planches d’une BD du film par le dessinateur Belge Joseph Gillain, invité par Leone à réaliser des croquis sur le plateau (photos publiées dans le 18e volume de l’intégrale de Jijé aux Editions Dupuis). L’album ne sera pas finalisé faute d’un accord avec Leone. Le premier album de Jijé, un Jerry Spring, réalisé après ça s’appellera… L’or de Personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *