browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Jean Harlow / Clara Bow / Lilian Bond / Vilma Banky / Blanche Sweet / Texas Guinan

Posted by on 3 mars 2014

6 GRANDS SEX-SYMBOLS DU DEBUT DU SIECLE…

Jean Harlow (3 mars 1911-7 juin 1937)

Le plus grand sex-symbol de tous les temps, avec Marilyn : la sublime Jean Harlow, en photos, vidéos et dessins !
Those were the times !

 

Carrol Baker, interprète de Jean Harlow

photographiée par Edwin Bower

♥ Clark Gable

Jean Harlow in " [gif]

Red Dust », 1932

Svetliaciok : The best !!!
Jean Harlow by svetliaciok
Mario :
Jean Harlow by mario
Didgiv (moi !) :
Jean Harlow by didgiv
Jean Harlow by didgiv
Jean Harlow by didgiv
Jean Harlow, Wallace Beery, Clark Gable by didgiv

———————————

Clara Bow (29-7-1905/27-9-1965)

Surnommée la « It Girl », la rousse Clara Bow est une enfant des rues devenue l’une des plus grandes vedettes des années 20, une « minette » aux cheveux courts et à l’allure de garçon, femme moderne émancipée, un peu la BB américaine de l’époque…

Avec le succès des AILES, chef d’œuvre du muet de 1927, elle devient en 1929-30 l’actrice la mieux payée d’Hollywood.

Robert Fraser, Clara Bow
THE SCARLET WEST

Elle est la grande star de la Paramount des années 20, mais sa voix ne passera pas au passage au parlant, elle a une voix nasillarde.

De nombreuses liaisons avec des acteurs (Gary Cooper, Bela Lugosi…) révélées par son ancienne secrétaire, et son sex-appeal, choquent l’Amérique puritaine des années 20, ce qui accélère sa chute.

dessin de Didgiv

Clara Bow par Tom-Heyburn

Elle cesse alors le cinéma pour élever sa fille avec l’acteur Rex Bell, épousé à 26 ans.
Vers la fin de sa vie, elle dirigera un bar à Hollywood, le It Café.Côté westerns, elle a joué dans DOWN TO THE SEA IN SHIPS (1923), THE SCARLET WEST (1925), et THE BEST BAD MAN (25) avec Tom Mix.
Le look « garçon » au cinéma n’a pas été inventé par Clara Bow, mais par Olive Thomas qui disparut tragiquement en 1920, alors qu’elle était une étoile montante, Clara Bow reprit alors les rôles qui auraient été destinés à Olive Thomas,  si le destin en avait décidé autrement.

dessin de Didgiv

Beau montage d’extraits de ses films muets :

CALL HER SAVAGE (1932) : une actrice étonnament moderne !

Wings (1927)


Lilian Bond (18-01-1908 à Londres/25-01-1991)

L’Anglaise Lilian Bond se rend aux Etats-Unis en 1926 et joue dans les Ziegfield Follies ; elle est connue pour avoir posé nue pour Alfred Cheney Johnston et pour avoir eu une liaison avec Howard Hugues.
Lilian Bond a joué dans 5 westerns, dans les rôles de…:

Betty Harper dans Riders of the plains (1931) de John P. McCarthy.
Un petit rôle, Babs dans Le mari de l’Indienne (1931) de Cecil B. DeMille avec Lupe Velez.
Lily Langtry, la muse du juge Roy Bean dans Le cavalier du désert (1940) de William Wyler.
Daisy’s Girl dans La vallée des géants (1952) de Felix E. Feist.

Sa dernière apparition est dans un épisode de la série The Californians en 1958, elle se retira à l’époque du métier, se marie avec un écrivain et devient Lilian Bond Fessier.

Lilian Bond


Vilma Banky (9 janvier 1901/18 mars 1991)

 

Née Konsics Banky Vilma près de Budapest, elle est repérée par un metteur en scène hongrois en 1920, puis découverte par Samuel Goldwyn qui avait vu l’actrice sur une carte postale, Vilma débarque aux USA en 1925, tourne THE DARK ANGEL avec Ronald Colman, qui est un succès, elle joue avec Rudolph Valentino dans THE EAGLE en 1925, et LE FILS DU CHEIK (1926), puis avec Colman et Gary Cooper dans le western qui révéla ce dernier, La fille du désert (Barbara, Fille Du Désert) (1926).
Elle épouse la vedette du miet Rod La Rocque, et se retirera du cinéma en 1933, vivant avec La Rocque jusqu’à sa mort en 1969.

Ci-dessous : LE FILS DU CHEIKH avec Rudolph Valentino

 

Blanche Sweet (18-6-1896/6-9-1986)

Première actrice de David W. Griffith à être devenue célèbre, comme les soeurs Gish. Très belle et dotée d’un charme ravageur, elle incarne souvent des personnages entiers et durs, comme la pionnière de Massacre en 1913. Puis elle passe chez Cecil B. DeMille avec un mélodrame se déroulant pendant la Guerre de Sécession, The warrens of Virginia en 1915.
La fin du muet met un terme à sa carrière au cinéma et elle retourne sur les planches.

———————

 Texas, reine de la nuit (1884/1933)

Mary Louise Cecilia ‘Texas’ Guinan débute comme chanteuse professionnelle puis devient actrice du muet, se lie d’amitié avec Mae West. Elle est une vedette de westerns dans lesquels elle campe une femme gunslinger nommée souvent Tex ou Texas. Elle cesse le cinéma et se rend à New York où elle devient hôtesse de night-clubs et dans un restaurant, le Café des Beaux-Arts. En 1926, elle ouvre son propre night-club. 300 Club,  ouvert pendant la Prohibition, et jusqu’à 1927, fermé pour avoir violé le couvre-feu. Tex revient un moment au cinéma, puis ouvre le Century Club et d’autres night clubs qui fermeront tous pour non respect de la loi. Elle décède en 1933.
Ses westerns :
The gun woman (1918) puis :
1919 : South of Santa Fe ; Little miss Deputy ; Some gal ; The she-Wolf ; The dangerous little devil ; The dead man’s hand ; The sacrifice ; The call of Bob White ; The heart of Texas ; The girl of the Rancho ; The desert Vulture ; Outwitted ; The lady Robin Hood ; The spirit of cabin mine ; The lady of the law , The boss of the Rancho ; Not Guilty ; Letters of fire , Just Bill ; Fighting the vigilantes

1920 : The white squaw ; The night rider ; A moonshine Feud ; The night raider
1921 : The code of the West ; The stampede ; Texas of the Mounted ; I am the woman ; Vengeance of Texas Grey ; The soul of Texas , The girl of the border ; The claws of Texas ; Spifire ; Code of the West ; Code of Texas storm.

Some gual (1919)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *