browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Lorne Greene / Duel dans la Sierra (The last of the fast guns)

Posted by on 19 juillet 2013

Lorne Greene 
(12-2-1915/11-9-1987)

C’est le patriarche de la célébrissime série Bonanza qui a enchanté des millions de téléspectateurs dans le monde entier. Né à Ottawa dans une famille juive d’origine russe, il entame des études d’art dramatique puis entre au service de la radio canadienne comme présentateur avant de prendre la direction d’Hollywood, et de débuter dans des séries. Lorne avait comme surnom The voice of Canada
Puis, c’est Bonanza, dès 1959 : durant 14 ans, elle est l’une des dix séries en couleur les plus regardées. Mais le western, il avait déjà mis un pied dedans en 1957, au cinéma, dans The hard man (1957) de George Sherman avec Guy Madison, et moustachu dans Duel dans la Sierra (1958) avec Jock Mahoney.

dessin de Didgiv

Puis, en 1959, Lorne Greene tourne avec Robert Taylor dans Le bourreau du Nevada, un western psychologique de Michael Curtiz. Il chante le refrain de La loi des hors-la-loi (1966).

BONANZA

C’est pour le petit écran qu’il va néanmoins faire le reste de sa carrière, avec des séries comme Cheyenne (1960) et aussi des téléfilms : Nevada Smith (1975) de Gordon Douglas, The Alamo : Thirteen Days To Glory (87), de Burt Kennedy, où il interprète, aux côtés de James Arness, le rôle du général Sam Houston, luttant contre ses assaillants mexicains dans le fort d’Alamo.
Passionné d’environnement, Lorne Greene était aussi membre du groupement pour la protection du cheval aux USA.


Duel dans la Sierra (The last of the fast guns) de George Sherman (1958) **

Le gunfighter Brad Ellison (Jock Mahoney) tente de retrouver un homme disparu à Mexico.

Et avec Gilbert Roland, Linda Cristal, Lorne Greene, Eduard Franz, Carl Benton Reid, Edward C. Platt, Eduardo Noriega, Jorge Trevino…

♥ Film en entier (en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *