browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Giuliano Gemma / Adios Gringo / Sella d’argento / Les longs jours de la vengeance (I lunghi giorni della vendetta)

Posted by on 2 septembre 2016

Giuliano Gemma (Montgomery Wood)
(2-9-1938 à Rome/1-10-2013)

Giuliano Gemma

Giuliano Gemma-

cinerevue 1979

Né en 1938 à Rome, Gemma a commencé sa carrière à 18 ans comme cascadeur, puis joue dans des péplums, une petite apparition dans BEN HUR en 1957, avant d’interpréter le général Garibaldi dans LE GUEPARD de Visconti, et Nicolas dans ANGELIQUE MARQUISE DES ANGES ; il deviendra l’acteur fétiche de Duccio Tessari (qui lui avait donné un rôle important dans son péplum LES TITANS).

Giuliano Gemma

(cinérevue 1970)

Une belle gueule et du talent, Gemma a tout pour plaire et son nom rimera souvent avec succès dans les westerns transalpins, où il jouera sous le pseudo de Montgomery Wood.
Le premier, Un Pistolet pour Ringo, en 1965, est un coup de maître, son succès va engendrer des suites et Ringo devient, comme Django, Sabata ou Sartana, un personnage phare du genre durant les années 60.

Giuliano Gemma, Rosemary Dexter (cinérevue 1970)

C’est un tireur d’élite, homme providentiel chargé par des citoyens de déloger d’une vaste propriété barricadée un chef de gang, pilleur de banque (Fernando Sancho) qui s’y est réfugié… La même année, Gemma joue dans l’excellent Le dollar troué, et aussi le très bon Adios Gringo, de Giorgio Stegani.
Giuliano Gemma jouera dans un polar avec la grande star Rita Hayworth et Claudine Auger, en 1968 (LE BATARD), sera la vedette d’un giallo de Dario Argento, TENEBRES (1982)… Et fera partie partie des acteurs de TO ROME WITH LOVE de Woody Allen.

Autres polars :
VIOLENZA AL SOLE (1969)
UN HOMME à RESPECTER (1972)
TROPPO RISCHIO PER UN UOMO SOLO (1973)

♠ les autres westerns de Giuliano Gemma :

Le retour de Ringo (1965) de Duccio Tessari. Western-spaghetti violent. Suite du succès Un Pistolet pour Ringo, relecture du mythe l’Odyssée d’Ulysse, à la sauce spaghetti : il joue un ex-officier qui se déguise en mendiant pour assouvir sa soif de vengeance…

Adios Gringo (1965) de Giorgio Stegani.

Arizona Colt (1966) de Michele Lupo avec Fernando Sancho, Corinne Marchand, Rosalba Neri. Les aventures du chasseur de primes Arizona Colt. Succès, le film aura une suite.

Trois cavaliers pour fort Yuma (1966) de Giorgio Ferroni. Un prisonnier sudiste doit empêcher des Rebelles d’attaquer un Fort…

Giuliano Gemma Claudine Auger (cinérevue avril 1969)

Wanted, le recherché (67) de Giorgio Ferroni

Les longs jours de la vengeance (1967) de Florestano Vancini

Le dernier jour de la colère

Le dernier jour de la colère (1967) de Tonino Valerii

Ciel de plomb (1968) de Giulio Petroni

Mort ou vif… de préférence mort (1969) ** de Duccio Tessari

Texas (1969)  de Tonino Valerii

Fais attention Ben, Charlie arrive (1972) de Michele Lupo

Le blanc, le jaune et le noir (1975) de Sergio Corbucci

California (Adios California) (1977) de Michele Lupo

Sella d’argento (1978) de Lucio Fulci est son dernier western.

 

Wanted (1967) avec la belle Teresa Gimpera

avec Marisa Mell

♦ Un pistolet pour Ringo :

 Le retour de Ringo :


Adios Gringo
franco-italo-espagnol de Giorgio Stegani (1965) ****


Musique de Benedetto Ghiglia

Injustement accusé de vol de bétail par celui à qui il l’a acheté, Gil Clawson (Nello Pazzafini), Brett Landers (Giuliano Gemma) le tue en état de légitime défense. Il fuit et sauve une jeune fille (Ida Galli) en piteux état :  elle a été violée après une attaque de diligence où elle voyageait. Il la ramène en ville, elle reconnait ses trois agresseurs, parmi lesquels Gil Clawson. Un des trois autres est Avery (Massimo Righi), fils de Clayton Ranchester (Pierre Cressoy), homme fort de la ville. Personne ne la croit, ils vont tout faire pour la réduire au silence, Brett ne devra son salut et celui de la jeune fille qu’à l’aide du shérif de la ville (Jesus Puente) et du médecin (Roberto Carmadiel)…

Et avec Germano Longo, Frank Brana, Monique Saint Clair, Jeff Cameron…

Du pur et du très, très bon western européen : 3e au box-office italien de 1965, c’est le 4e western de Gemma en cette année 65. Comme un bon comics : scénario subtil, musique entraînante, du suspense, et surtout une parfaite mise en scène : plus classique et moins stylisée que Sergio Leone, celle de Giorgio Stegani fait preuve d’un réel savoir-faire.
Avec sa gueule d’ange, Giuliano Gemma est l’interprète idéal ! Belle interprétation aussi de Ida Galli, dont le personnage connait une métamorphose : elle est méconnaissable au début, quand le héros la découvre, ravagée après un viol…

 

Giuliano Gemma, Evelyn Stewart

Ida Galli (au début du film)

Nello Pazzafini (le truand)
——————————————————

Sella d’argento (Silver saddle) (They died with their boots on)
Italien de Lucio Fulci (1978) **

Avec Giuliano Gemma, Sven Valsecchi, Ettore Manni, Gianni De Luigi, Cinzia Monreale, Licinia Lentini, Donald O’Brien, Geoffrey Lewis, Aldo Sambrell, Karina Verlier…

Les acteurs de western-spaghetti se retrouvent presque tous au chômage en cette dramatique fin des années 70, sauf Giuliano Gemma, Ettore Manni, Donald O’Brien et Aldo Sambrell qui restent en selle, pour ce western classique où les personnages sont moins stéréotypés que dans les films du même genre, et avec moins de violence aussi.
Film en entier :


Les longs jours de la vengeance (I lunghi giorni della vendetta)
Italo-espagnol de Florestano Vancini (1966-67) ***


Avec Giuliano Gemma, Francisco Rabal, Gabriella Giorgelli, Nieves Navarro, Conrado San Martin, Giovanni Ivan Scratuglia…

Après trois ans de prison, Ted Barnett s’évade pour se venger des trois hommes qui l’ont fait injustement accuser du meurtre de son père.

Un très bon cru du western-spaghetti, excellent scénario, musique d’Ennio Morricone… et Giuliano Gemma magnifique, comme d’hab’ !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *