browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

El Paso, ville sans loi (El Paso) / Le fantôme de Zorro (Ghost of Zorro)

Posted by on 11 juin 2014

quelques WESTERNS de 1949…

El Paso, ville sans loi (El Paso)
de Lewis R. Foster (1949-50) *

Arrivant à El Paso, où le père de sa bien-aimée (Gail Russell) est juge, l’avocat Fletcher, ancien confédéré, (John Payne) trouve celui-ci impliqué dans les méfaits d’une bande d’aventuriers. Pour rendre justice, Fletcher doit sortir du droit chemin…

Et Sterling Hayden, George Gabby Hayes, Dick Foran, Eduardo Noriega, Henry Hull, Mary Beth Hughes, H.B. Warner, Chief Yowlachie, Irving Bacon, Lane Chandler, Nacho Galindo,  Don Haggerty, Denver Pyle, Dan White, Lee ‘Lasses’ White, Argentina Brunetti…

Western à la « mexicaine » en cinécolor fabriqué dans un moule connu c’est à dire sans véritable originalité, c’est un des derniers westerns du truculent acteur de second plan George ‘Gabby’ Hayes, qui fut le partenaire comique  de vedettes comme Randolph Scott et John Wayne… et le premier western de John Payne.
Seule véritable surprise dans la distribution, dans le rôle d’un juge, H.B. Warner, qui incarnait Jésus Christ dans LE ROI DES ROIS  de Cecil B. DeMille en 1928.


Le fantôme de Zorro (Ghost of Zorro)
De Fred C. Bannon (1949) ***

1865. A la mort de son père, Rita (Pamela Blake) entend poursuivre le travail de la compagnie de télégraphe dans l’Ouest des USA. Son projet enquiquine ceux de deux bandits qui veulent garder la main sur les propriétés acquises illégalement pendant la guerre de Sécession. Rita reçoit l’aide de Ken (Clayton Moore), son chef de chantier, dont le grand-père est Zorro…
Et avec Roy Barcroft, George J. Lewis, Eugene Roth, John Crawford, Steve Darrell, Tom Steele, Robert J. Wilke…

L’ancien acrobate et mannequin Clayton Moore (Lone ranger) ressuscite le célèbre héros masqué dans un pur western prenant pour cadre l’installation du télégraphe aux Etats-Unis après la fin de la guerre de Sécession.
Un rythme haletant, enchaînant poursuites, fusillades et bagarres, pour un film divertissant ayant un petit côté « comics » (bande-dessinée), et qui était destiné avant tout à un public familial.

Extrait en français : Clayton Moore et George J. Lewis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *