browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Anita Ekberg / Maison de rendez-vous / Valerie (western)

Posted by on 10 janvier 2015

Anita Ekberg (29-9-1931/11 janvier 2015)

Anita Ekberg Frou FrouAprès Virna Lisi, c’est au tour d’une autre immense star du cinéma italien de disparaitre, Anita Ekberg. Surnommée l’ « Iceberg », la pulpeuse pin-up et actrice suédoise Anita Ekberg (Kerstin Anita Marianne Ekberg) est une des bombes sexuelles européennes -avec Sophia Loren, Brigitte Bardot et Claudia Cardinale- qui font écho, dans le Vieux Monde, dans les années 60, aux figures de la femme américaine émancipée, comme Marilyn Monroe.

Anita Ekberg

(Ciné revue 1960)

Cette blonde platinum a fait carrière aux USA puis en Italie dans les années 60. Elle est devenue un véritable mythe cinématographique avec la scène tournée sur la fontaine de Trevi à Rome de LA DOLCE VITA, en 1960.

On ignore généralement qu’elle a tourné, pendant sa période américaine, et aussi en Italie dans les années 70, plusieurs westerns comme Le Gentilhomme De La Louisiane (1955) avec Tyrone Power (voir anecdote ci-dessous)…; Anita Ekberg décroche d’abord un petit rôle de danseuse dans Take me to town (1953) de Douglas Sirk avec Sterling Hayden, puis, devenue entretemps célèbre, partage l’affiche avec ce dernier de Valerie (1957) un western de Gerd Oswald.

MAGNIFIQUE ! Anita Ekberg par l’artiste moldave Svetliaciok

Puis, elle a le premier rôle féminin de Quatre du Texas en 1963, devant Ursula Andress, celle-ci venait juste d’être révélée par la scène humide de JAMES BOND CONTRE Dr NO

Puis, ce sont des western-spaghetti : La longue chevauchée de la Vengeance (1972), tourné à Cinecitta, par Tanio Bocca,  avec Richard Harrison. Elle aussi joué dans Das Tal Der Tanzenden Witwen (1975) de Volker Vogeler, mais ses scènes ont été apparemment supprimées…

Giallo :
LA MORT SONNE TOUJOURS DEUX FOIS (1969)

MAISON DE RENDEZ-VOUS (1972) (affiche ci-dessous)

Vie privée. Elle a eu une liaison avec Tyrone Power, qui commença sur le tournage du Gentilhomme de la Louisiane en 1953.

Golden Globe. Elle a joué avec John Wayne dans L’ALLEE SANGLANTE en 1955, pour lequel elle a reçu le Golden Globe du meilleur espoir féminin.

un petit air de Marilyn…

Quatre du Texas :

Anita Ekberg par svetliaciok. Pure Art !


Maison de rendez-vous (Meurtre dans la 17e avenue) (Pension Colette) (Murder on 17th Avenue) (Casa d’appuntamento) (The french sex murders)
Italo-allemand de Ferdinando Merighi (1972) *** 

Une prostituée est tuée dans une maison close française. Un de ses clients réguliers est aussitôt soupçonné…

Avec Anita Ekberg, Rosalba Neri, Evelyne Kraft, Howard Vernon, Pietro Martellanza, Barbara Bouchet, Eva Astor, Renato Romano, Gordon Mitchell

Ce giallo italo-allemand tourné à une époque où le genre était à son apogée marque les débuts à l’écran d’Evelyne Kraft. Une belle affiche, qui réunit aussi la Suédoise Anita Ekberg, l’Italienne Rosalba Neri, dont c’est le 3e giallo, l’Allemande (naturalisée Américaine) Barbara Bouchet, et l’Américain Gordon Mitchell, un des cowboys de Rio Bravo (1958), et un des gladiateurs de SPARTACUS (1960). Il sera recyclé dans le cinéma érotique italien, et jouera un tueur à gages dans LE COUP DU PARAPLUIE. Rosalba Neri et Barbara Bouchet sont réunies la même année dans un autre giallo, ALLA RICERCA DI PIACERE, dans lesquelles elles ont une scène lesbienne torride. Le personnage de l’inspecteur est une évidente imitation d’Humphrey Bogart, il est joué par le New-Yorkais Robert Sacchi, sosie de Bogey, qui jouera Marlowe dans DETECTIVE COMME BOGART en 1980.


 

Barbara Bouchet dans cinérevue 1972

Barbara Bouchet – cinerevue 1974


VALERIE
de Gerd Oswald (1957) 

Avec :
Sterling Hayden, Anita Ekberg, Peter Walker, Anthony Steel, Robert Adler, Stanley Adams, Chet Brandenburg, John Dierkes

3e western de la Suédoise Anita Ekberg, et le premier dans lequel elle a le premier rôle féminin. Une série B d’United Artists avec de nombreux flash-backs, dont certains ont noté des similitudes, dans l’intrigue, avec LAURA d’Otto Preminger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *