browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

La belle écuyère (La roulotte rouge) (Chad Hanna) / La jolie batelière (The farmer takes a wife)

Posted by on 11 février 2015

La belle écuyère (La roulotte rouge) (Chad Hanna) (1940) ****
de Henry King


Avec Henry Fonda, Dorothy Lamour, Linda Darnell, John Carradine, Tully Marshall, Guy Kibbee, Jane Darwell, Roscoe Ates.

En 1840, un garçon de la campagne sauve un Noir de l’esclavage, s’enfuit avec lui et travaille dans un cirque où il s’éprend de deux jeunes foraines.

Produite par Nunnally Johnson et Darryl Zanuck, pour la Fox, la très belle histoire –en couleur- d’un gars de la campagne qui entre dans un cirque et devient le nouveau cavalier. Linda Darnell dut tourner quelques scènes avec les chevaux, dont elle ne supportait pas la présence. C’est elle la révélation du film. Elle n’avait que 17 ans quand elle le tourna, c’était son 6e film, deux autres westerns cette même année allaient contribuer à en faire une vedette de premier plan : Brigham Young (dans lequel jouent aussi les acteurs fordiens John Carradine et Jane Darwell) et Le signe de Zorro (grand succès de l’année 1940), tous deux avec Tyrone Power.


Elle allait ensuite tourner surtout des polars, avant de revenir, en 1944, au western, avec le Buffalo Bill de William Wellman, où elle allait incarner une des plus jolies Indiennes que le cinéma hollywoodien ait façonnées : Dawn Starlight… avant que John Ford ne lui donne le rôle de la magnifique Mexicaine Chihuahua de La poursuite infernale (1946)… Une légende était née sous le ciel d’Hollywood.

Linda Darnell- dessin de Didgiv


La belle écuyère (The farmer takes a wife)
de Victor Fleming (1935) *

Sur le Canal Erié, le fermier Dan Harrow tombe amoureux de la cuisinière du bateau…

Avec Janet Gaynor, Henry Fonda, Charles Bickford, Slim Summerville, Andy Devine, Jane Withers, John Qualen, Iron Eyes Cody, George Gabby Hayes, Chief Thundercloud, Ruth Warren

Ce n’est pas le meilleur Victor Fleming, qui noie une histoire romantique assez conventionnelle dans une succession de belles images.
Henry Fonda allait être bien meilleur dans La belle écuyère en 1940, le même type d’histoire transposé dans l’univers du cirque, mais réalisée par un Henry King très inspiré, et avec la magnifique Linda Darnell…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *