browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Donald Sutherland / The eagle has landed / Alien thunder (Indian Killer) / Dawn rider / Forsaken / Retour à Cold Mountain (Cold Mountain)

Posted by on 26 février 2015

Donald Sutherland


Un des plus fascinants acteurs canadiens de sa génération, il débute pour le petit écran, avant de jouer dans des films d’épouvante, puis des films de guerre, il est révélé par LES DOUZE SALOPARDS en 1967. Il joue souvent des scientifiques, révérends, soldats, aristocrates farfelus et énigmatiques, et devient une vedette avec deux films de guerre, M.A.S.H. (1970) puis DE L’OR POUR LES BRAVES (1970). Puis, c’est JOHNNY S’EN VA-T-EN GUERRE (1971), œuvre-choc de Dalton Trumbo et KLUTE (1971), avec Jane Fonda, où Sutherland joue l’enquêteur qui rencontre une call-girl pour élucider la disparition d’un homme, c’est un de ses rôles les plus marquants. Il est un membre de la police montée canadienne traquant un Indien Cree dans Alien Thunder (1974), un membre de l’IRA iconoclaste s’alliant aux Nazis qui veulent kidnapper Churchill dans L’AIGLE S’EST ENVOLE (1976)  de John Sturges, Bertolucci le fait jouer dans son 1900 (1976) et Fellini dans LE CASANOVA DE FELLINI (76), avant L’AIGLE s’EST ENVOLE (1976), Hugh Hudson le dirige dans Revolution (1985) sur la Révolution américaine, il incarne Gauguin dans GAUGUIN, LE LOUP DU SOLEIL (1986), suivent Agaguk (1992), SPACE COWBOYS (2000), beaucoup de thrillers et encore trois westerns en 2003, Retour à Cold Mountain, en 2012 : Dawn rider et 2015 : Forsaken (2015) avec Demi Moore

 


L’aigle s’est envolé (The eagle has landed)
Anglais de John Sturges (1976) ***

Un groupe de paras allemands est envoyé en Angleterre en 1943 pour enlever Churchill et l’emmener à Berlin pendant la Seconde guerre mondiale.

Avec Michael Caine, Robert Duvall, Donald Sutherland, Donald Pleasance, Jenny Agutter, Anthony Quayle, Jean Marsh, Judy Geeson, Treat Williams, Larry Hagman, Ferdy Mayne.

Dans le registre film de mercenaires ou mission périlleuse menée par un groupe de soldats ou de mercenaires, comme QUAND LES AIGLES ATTAQUENT ou LES DOUZE SALOPARDS (mais aussi De l’or pour les braves dans lequel Sutherland s’illustra), L’AIGLE s’EST ENVOLE fait partie des fleurons du genre. Fait assez rare dans le cinéma hollywoodien, le point de vue du film est du côté des Allemands, vantant leur bravoure et leur héroisme, au contraire, les Américains sont ridiculisés et montrés comme désorganisés et stupides. Quelques faiblesses scénaristiques, la mission des soldats allemands capote quand l’un d’eux voulant sauver une fillette se noyant est pris dans un moulin à eau et déchiqueté, il avait gardé comme ses compères sous son uniforme d’espion anglais son uniforme allemand : c’est précisément cette faute qui fait échouer la mission du colonel Steiner (Michael Caine). On doute que dans la réalité une telle maladresse soit possible, dans le cadre d’une mission d’espionnage à haut risque.

 

Donald Sutherland joue un agent de l’IRA irlandais allié des Nazis, flegmatique et iconoclaste, et Donald Pleasance incarne avec humour Himmler. Mais la palme revient à Michael Caine, officier courageux voulant mener à tout prix sa mission jusqu’au bout, avec un sang froid extraordinaire. Un de ses meilleurs rôles.


Alien thunder (Indian Killer)
western canadien de Claude Fournier (1974) * 

Musique de George Delerue

Inspirée de faits réels, l’histoire tragique du fugitif Saskatchewan, un Cree ayant tué une vache du gouvernement pour survivre. Il s’enfuit et tue son partenaire, un membre de la Police montée canadienne le traque…

Avec Donald Sutherland, Gordon Tootoosis, Chief Dan George, Kevin McCarthy, Francine Racette.

Premier film de l’acteur amérindien Gordon Tootoosis. Oeuvre militante qui dénonce les conditions de vie des Indiens Cree, dans les parcelles de territoires qui leur sont autorisées par les autorités canadiennes. Premier western de Donald Sutherland, avant Retour à Cold Mountain, Dawn rider et plus récemment Forsaken.


Le cavalier de l’aube (Dawn rider)
Téléfilm canadien de Terry Miles  (2012) **

Christian Slater in Dawn Rider

Avec Christian Slater, Jill Hennessy, Donald Sutherland, Ben Cotton, Lochlyn Munro, Claude Duhamel, Adrian Hough.

Tourné à Vancouver (budget de 5 millions de dollars), remake d’une série B avec Tom Tyler qui eut déjà une seconde version,  The Dawn rider de 1935 avec John Wayne. Pas mal du tout.


Fosaken (John Henry Clayton)
Franco-canadien de Jon Cassar (2015) 

1875 au Kansas. Un gunslinger à la réputation terrible tente de poser ses armes et de se réconcilier avec son père alors que leur communauté est menacée par un gang local sous la houlette d’un businessman cynique qui veut forcer les fermiers à vendre leurs terres.

Avec Demi Moore, Kiefer Sutherland, Donald Sutherland, Brian Cox, Michael Wincott, Siobhan Williams

De grandes vedettes dans un nouveau western ! Tourné à Alberta au Canada, cette production franco-canadienne est le quatrième western que tourne Donald Sutherland après Alien Thunder, Retour à Cold Mountain et Dawn Rider. C’est le premier film dans lequel Donald et Kiefer jouent un père et son fils à l’écran, ils avaient été réunis dans deux autres films. Forsaken a été présenté aux Festivals de Toronto et de Zürich en septembre 2015… Un western qui puise dans les thèmes classiques du genre (fermiers dépossédés de leus terres), et tourné dans de magnifiques paysages, il a reçu des critiques plutôt élogieuses lors des projections. Dernier western en date dans lequel a joué Donald Sutherland.


Cold Mountain
d’Anthony Minghella (2003) *

Durant la guerre de Sécession, un soldat blessé (Jude Law) fait un voyage périlleux en Caroline de Nord pour revoir sa bien-aimée (Nicole Kidman).

Et avec : Renée Zellweger, Eileen Atkins, Brenda Gleeson, Philip Seymour Hoffman, Natalie Portman, Giovanni Ribisi, Donald Sutherland, Kathy Baker…

Par le réalisateur du PATIENT ANGLAIS, une histoire romanesque ponctuée de scènes de combat de la guerre de Sécession, montrée du côté des tranchées, les grands moyens ont été déployés (le film fut un succès commercial) avec des reconstitutions grandioses, mais le film souffre de longueurs et fait un peu trop dans le pathos.

Les scènes les plus réussies sont celles montrant les combats, et les descriptions d’univers comme les champs de coton. Magnifique photographies de cieux gris-bleutés et de paysages enneigés.

♠ Nicole Kidman, Jude Law :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *