browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Doris Day / La blonde du Far-West (Calamity Jane) / Storm warning

Posted by on 28 mai 2019

Décès de Doris Day (3-4-1924/2019)


Comédienne et chanteuse talentueuse extrêmement populaire au début des années 1960, à l’époque elle était devenue la vedette féminine n°1 du box-office, restant à ce niveau pendant quatre ans de suite !

Elle est restée une vedette de premier plan durant près de 20 ans. Peu d’actrices peuvent se vanter de ça ! Elle interprétait la chanson Que Sera, Sera de L’HOMME QUI EN SAVAIT TROP, en 1956…

Doris Day est au départ danseuse, un accident d’auto interrompt cette carrière. Elle est aussi chanteuse et accepte de remplacer Betty Hutton dans un film. Elle aura une belle carrière, de 1948, jusqu’a la fin des années 60, essentiellement des comédies souvent assez mièvres et quelques rôles dramatiques.
Elle a joué dans trois westerns, le plus connu étant La blonde du Far West (1953), une biographie musicale et très romancée de Calamity Jane et de son idylle avec Wild Bill Hickok, joué par un Howard Keel impeccable.

En 1967, elle tient la vedette du western féministe Le ranch de l’injustice (1967), une femme qui se bat pour devenir éleveur.
Doris Day joua aussi dans une série B de Joseph Kane en 1939, Saga of death Valley.

Mentionnons aussi STARLIFT (1951) qui n’est pas un western, mais une comédie musicale où l’on retrouve des grandes figures du western, jouant dans une revue pour militaires : Gary Cooper, en shérif, James Cagney, Randolph Scott, Jane Wyman ou Frank Lovejoy y sont des vedettes invitées, acteurs d’un show western.

Polar :
STORM WARNING (1951) de Stuart Heisler


La blonde du Far-West (Calamity Jane)
de David Butler (1953) ***

Calamity Jane - Doris Day
Avec Doris Day, Howard Keel, Allyn McLerie, Victor Adamson, Lane Chandler, Robert Fuller, Jack Perrin, Chuck Roberson (et cascadeur)

C’est une biographie musicale et très romancée de Calimity Jane et de son idylle avec Wild Bill Hickok, joué par Howard Keel. Doris y chantait : The deadwood stage whip-crack-away, Introducing Henry Miller, I can do without you, Just Blew in from the windy City, A woman’s touch,The Black Hills of Dakota, Secret Love


STORM WARNING
de Stuart Heisler (1951) ** 

Avec Ginger Rogers, Ronald Reagan, Doris Day, Steve Cochran, Hugh Sanders, Lloyd Gough, Richard Anderson, Paul Brinegar, Dabbs Greer

Petit polar tombé dans l’oubli (d’ailleurs au titre non traduit en français) à redécouvrir : film noir de la RKO qui aborde –comme BLACK LEGION avec Bogart- le thème du Ku Klux Klan et de ses activités criminelles. C’est un “crime thriller” avec un message socio-politique fort, à la même époque que FEUX CROISES qui dénonçait l’antisémitisme. Avec son chef opérateur Carl Guthrie, Stuart Heisler (Dallas, ville frontière) utilise intelligemment les codes du film policier pour dépeindre un sud rural américain intolérant, comme le fera Norman Jewison dans DANS LA CHALEUR DE LA NUIT en 1967.

Steve Cochran, Ginger Rogers, Doris Day

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *