browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Clint Walker / Sur la piste des Comanches (Fort Dobbs) / Plus mort que vif (More dead than alive)

Posted by on 24 mai 2018

Décès de CLINT WALKER (30 mai 1927-mai 2018)

Connu pour son rôle dans la série Cheyenne et le film LES DOUZE SALOPARDS, Clint Walker, acteur tout en muscles, est décédé en mai 2018. Il fut la vedette de western comme Le géant du grand Nord (1959), Le massacre de la colline noire (62).

Ses autres westerns :
The travellers (1957)
Sur la piste des Comanches (Fort Dobbs) (1958)
Le trésor des sept collines (1961)
le ranch maudit (1966)
Plus mort que vif (More dead than alive) (1969)
Sam Whiskey, le dur (1969)
Le plus grand des hold-up (1969)
Yuma (Téléfilm, 1971)
Pancho Villa (1972)
Chasseur de primes (téléfilm, 1972)
Le cri du loup (1974) Téléfilm
La loi de la montagne (1976)
Le bison blanc (1977)
Colorado (1978) Feuilleton
The gambler returns : The luck of the draw (1991) Téléfilm

Le plus grand des hold-up


Le trésor des sept collines :


Sur la piste des Comanches (Fort Dobbs) de Gordon Douglas (1958) 

Scénario de Burt Kennedy.
Avec Clint Walker, Virginia Mayo, Brian Keith, Richard Eyer, Russ Conway, Michael Dante…

Gar Davis (Clint Walker), recherché pour meurtre, échange son manteau avec celui d’un homme mort trouvé sur sa route. Il fait rencontre Celia Gray (Virginia Mayo), qu’il escorte avec son fils dans un Fort de la cavalerie américaine après les avoir sauvés des Indiens. Elle reconnait le manteau de son défunt mari…

Virginia Mayo – Paris-Hollywood


Plus mort que vif (More dead than alive)
de Robert Sparr (1969) ** 


Libéré de prison après 18 ans, Cain veut s’installer comme rancher, mais sa vie d’assassin le hante…

Avec Clint Walker, Vincent Price, Anne Francis, Paul Hampton, Craig Littler

Bon petit western américain à l’heure où le genre était envahi par les productions italo-espagnoles. Revigorant.

Anne Francis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *