browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Charles Southwood / On m’appelle Alleluia (Testa t’ammazzo, croce… sei morto – Mi chiamano Alleluja) / Mes ennemis, je m’en garde (Dai nemici mi guardo io !)

Posted by on 26 juillet 2014

CHARLES SOUTHWOOD (30 aout 1937)

Acteur américain ayant fait une courte carrière dans le western spaghetti.

1967 : Etranger, signe-toi.
1969 : Mes ennemis, je m’en garde
1970 : Django arrive, préparez vos cercueils ; Roy Colt et Winchester Jack
1971 : On m’appelle Alleluia

Django arrive, préparez vos cercueils en entier…

dans QUELQUES MESSIEURS TROP TRANQUILLES de Lautner


On m’appelle Alleluia (Pile je te tue, face tu es mort) (Testa t’ammazzo, croce… sei morto – Mi chiamano Alleluja)
Italien de Giuliano Carnimeo (1971) *** 

Avec George Hilton, Charles Southwood, Agata Flori, Roberto Camardiel, Andrea Bosci, Linda Sini, Franco Pesce, Federico Boido, John Bartha, Aldo Berti, Lina Franchi, Furio Meniconi, Ugo Adinolfi

Western-spaghetti culte, mélange détonant de western-Zapata, de pastiche de super-héros justicier et de James Bond, superbe musique de Stelvio Cipriani. C’est un western sérieux, mais avec des passages comiques genre BD. Roberto Carmadiel joue le chef mexicain rebelle, George Hilton le héros chasseur de primes engagé par ce dernier, et Agata Flori une bonne soeur pas si innocente que ça…
Une suite en 1972 : Alleluia défie l’Ouest.


Mes ennemis, je m’en garde (Dai nemici mi guardo io !) (Three silver dollars)
Italien de Mario Amendola (1968-69) *

Scénario de Bruno Corbucci et Mario Amendola

Musique de Carlo Rustichelli

Un jeune cowboy (Charles Southwood) recherche le trésor des confédérés, il tombe dans une embuscade dans un village…

Et avec Alida Chelli, Julian Mateos, Mirko Ellis, Ivano Staccioli, Pietro Ceccarelli, Dada Gallotti

Un western-spaghetti de série parmi la quantité astronomique qui était tournée à l’époque, il ne se détache pas du lot par son intrigue standard et ses scènes de violence, mais est assez bien goupillé pour susciter l’intérêt jusqu’au bout ; pas de grande star, le héros est joué par l’Américain Charles Southwood (c’était le chef des hippies dans QUELQUES MESSIEURS TROP TRANQUILLES).

Le réalisateur Mario Amendola a réalisé un des tout premiers westerns européens en 1959, La terreur de l’Oklahoma, quelques années avant les premiers Winnetou et la trilogie de Sergio Leone…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *