browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Le fantôme de Cat Dancing (The man who loved Cat Dancing) / Jack Warden

Posted by on 15 octobre 2013
Le fantôme de Cat Dancing (The man who loved Cat Dancing)
De Richard C. Sarafian (1973) ***

Scénario de Marilyn Durham (roman) et Eleanor Perry (et productrice)
Musique : John Williams

Burt Reynolds : Jay Grobart
Sarah Miles : Catherine Crocker
Lee J. Cobb : Lapchance
Jack Warden : Dawes
George Hamilton : Crocker
Et Bo Hopkins, Robert Donner, Larry Littlebird, Jay Silverheels. Hal Needham (cascades), Nancy Malone

Dans le désert, Grobart, un ex-officier et ses trois complices volent 100 000 dollars dans un fourgon postal, ils capturent le témoin de leurs exactions, Catherine Crocker.
Le mari de cette dernière se joint à la troupe des forces de l’ordre qui se lance à leur poursuite, sous la houlette de Lapchance.
Les fugitifs font halte dans une ferme tenue par un ami de Grobart. Catherine apprend que ce dernier était capitaine dans l’armée, et qu’il fut amoureux d’une squaw, Cat Dancing…

Conçu et écrit par deux femmes (Eleanor Perry, d’après le roman de Marilyn Dunham), avec une Sarah Miles étonnante sur son cheval tâcheté avec son ombrelle, et Lee J. Cobb en justicier.

C’est le portrait subtil d’une femme qui fuit un mariage non désiré. Burt Reynolds campe un bandit au passé trouble, on l’avait vu les cheveux longs dans Navajo Joe, ici il est barbu. Sarah Miles fut une de ses nombreuses liaisons. Cette histoire dénonce au passage les discriminations dont étaient victimes les Indiens.

Le réalisateur Richard C. Sarrafian est mort en septembre 2013 : séries MAVERICK (1961), BRONCO (61), CHEYENNE (62), LAWMAN (1961), THE DAKOTAS (63), BONANZA (63), LES MYSTERES de l’OUEST (1965), LA GRANDE VALLEE (65), LES NOUVELLES AVENTURES DE ZORRO (1990-2011), et quelques autres…
Et les longs métrages : TERROR AT BLACK FALLS (1962), LE CONVOI SAUVAGE (1971).
Décès en 2014 de Nancy Malone, cette actrice et réalisatrice de TV américaine, elle fait ses premiers pas en 1950 dans des séries, côté westerns on la verra dans Bonanza (1967), Hondo (67), La grande vallée (69).

 (18-9-1920/19-7-2006)

Jack Warden
Une vraie trogne de dur qu’on a vue dans cent films, Jack Warden est un ancien boxeur (sous le nom de Johnny Costello) et sert dans l’armée dans la 101e division aéroportée, de 1938 à 1941. Il joue les classiques du répertoire avant de débuter dans QUAND LA VILLE DORT en 1950. Il devient célèbre avec DOUZE HOMMES EN COLERE, dans le rôle du juré plus intéressé par les résultats des matchs de base-ball que par le sort de l’accusé.
Il jouera les brutes épaisses et les salopards dans nombre de films, avant d’avoir des rôles nettement plus sympathiques dès les années 60. Vu dans les séries westerns Bonanza, La grande caravane, Tales of Wells Fargo,  Le Virginien, et les films LE FANTOME DE CAT DANCING (1073), UN COLT POUR UNE CORDE (1974), avec Gregory Peck, tourné en Israël, L’enfant du désert (1974), téléfilm avec Jack Palance, LE BISON BLANC (1977) où il est le faire-valoir de Charles Bronson (photo ci-dessous).

Polars :
QUAND LA VILLE DORT (1950)

 

sideckik de Bronson dans Le bison blanc

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *