browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Martine Carol/ Lola Montes / Le cave se rebiffe / Méfiez-vous des blondes

Posted by on 6 juin 2014

 Martine Carol (Martine Carole) 
(16-5-1920/6-2-1967)

Martine Carol décembre 1970
Premier grand sex-symbol français de l’après-guerre, Martine Carol rencontra la célébrité avec des films comme MEFIEZ-VOUS DES BLONDES (1950), CAROLINE CHERIE (1951), LES BELLES DE NUIT (1952), LE TOUR DU MONDE EN 80 JOURS (1956), elle interpréta assez souvent des personnages littéraires (NANA, 1955) et historiques : LUCRECE BORGIA (1953), Madame Dubarry dans MADAME DU BARRY (1954), la danseuse et actrice Lola Montès (1955), Joséphine de Beauharnais dans AUSTERLITZ (1960).

Lola Montes

Lola Montes ciné revue 1970


Lucrece Borgia

Martine Carol dans Lucrece Borgia

Martine Carole

(ciné revue février 67)

LE CAVE SE REBIFFE (1961) de Gilles Grangier :


Lola Montes (1955) ****
Film français de Max Ophüls

La vie de « la femme la plus scandaleuse du siècle » (Martine Carol), exhibée à la fin de sa vie dans un cirque américain.

Et avec Peter Ustinov, Anton Walbrock, Ivan Desny, Oskar Werner, Lise Delamare, Béatrice Arnac, Paulette Dubost…

La biographie de la fameuse Lola Montes n’est pas un western, mais le début du film commence dans un cirque américain au temps des cowboys, où l’on exhibe Lola Montes, son manager raconte son histoire…

Elle vécut en Angleterre, à Munich puis aux Etats-Unis, où elle se produit comme danseuse et actrice (1851-53) dans l’Est, elle s’installe en Californie avant de s’envoler pour l’Australie, où elle divertit les mineurs de la ruée vers l’or (années 1850), elle finira à New York. Elle a été interprétée par Yvonne de Carlo dans Black Bart en 1948 et Rita Moreno dans la série Tales of Wells Fargo dans les années 50… et dans la série animée Les nouvelles aventures de Lucky Luke.

Le film de Max Ophüls est un pur chef d’oeuvre et un grand spectacle, Martine Carol, sex-symbol de l’après-guerre, y est magnifique !


Le cave se rebiffe
Franco-italien de Gilles Grangier (1961) *** 


Avec Jean Gabin, Martine Carol, Françoise Rosay, Bernard Blier, Maurice Biraud, Ginette Leclerc, Robert Dalban

« Le Dabe », roi des faux-monnayeurs, est retiré des affaires, il vit sous les Tropiques. Il est contacté pour monter un nouveau coup.

Bernard Blier, Jean Gabin par Didgiv

La verve des dialogues argotiques de Michel Audiard, Gabin en vieux brigand patriarche dans toute sa splendeur, entouré d’une palette de seconds rôles talentueux -Bernard Blier, Maurice Biraud…-, cette subtile comédie policière, parodie de la ‘Série noire’ (Éditions Gallimard/Série Noire no 206, Paris 1954), est tirée d’un roman d’Albert Simonin, c’est en fait le 2e volet d’une trilogie sur le truand Max le menteur, après TOUCHEZ PAS AU GRISBI (qui est un pur film noir) et avant LES TONTONS FLINGUEURS, qui ira encore plus loin dans le registre de la comédie et deviendra film culte pour ses dialogues extraordinaires. A sa sortie, si les critiques sont partagées, le film de Grangier emporte, comme TOUCHEZ PAS AU GRISBI,  l’adhésion du public. Jean Gabin et Gilles Grangier avaient tourné un an avant LES VIEUX DE LA VIEILLE, ils se retrouveront encore une fois en 1962 pour LE GENTLEMAN d’EPSOM, mais Jean Gabin refusera toutefois de tourner dans LES TONTONS FLINGUEURS.
Tournage à Saint-Maurice, Orly, Paris et Hyères.

«Parce que j’aime autant vous dire que l’môme Eric avec ses costards en Écosse à Roubaix, ses pompes à l’italienne, et ses chemises en simili, c’est rien qu’un demi-sel. Et encore j’cause juste question présentation, parce que si je me lançais dans la psychologie, j’rajouterais que c’est le roi des cons! Et encore, les rois ils arrivent à l’heure!»

Jean Gabin by Didgiv


Méfiez-vous des blondes

Français de André Hunebelle (1950) **


Une femme qui connaissait les noms des chefs d’un trafic de drogue est tuée. George Masse, reporter, décide d’enquêter, accompagné du photographe P’tit Louis.
Avec Raymond Rouleau, Martine Carole, Bernard Lajarrige, Noël Roquevert


Scénario et dialogues de Michel Audiard pour ce film de détectives avec la délicieuse Martine Carol, qui s’inspire des romans américains, le livre éponyme est dédié à Peter Cheney et au réalisateur André Hunebelle. Le héros est un séducteur élégant et plein d’humour, qui carbure à l’Armagnac et au Pastis. Réalisé par un spécialiste des films de cape et d’épée, André Hunebelle, qui mettra en en scène le personnage de ce journaliste enquêteur dans MISSION A TANGER et MASSACRE EN DENTELLES, également interprété par Raymond Rouleau, impeccable dans le rôle. Si le film avait été américain, on aurait bien vu Cary Grant ou Rock Hudson…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *