browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Carla Mancini / Mallory ‘M’ comme la mort / L’oiseau au plumage de cristal (L’uccello dalle piume di cristallo)

Posted by on 10 août 2014

Carla Mancini (21 avril 1950)

carla mancini

carla mancini

Second rôle féminin de polars et de western-spaghetti, très prolifique, rien que pour l’année 1972, elle joua dans pas moins de 13 westerns ! C’est aussi l’actrice qui a le plus de gialli à son actif. On la voit aussi dans de bons polars italiens comme BANDITS à MILAN en 1968, ce fut un gros succès du film policier italien signé Carlo Lizzani, LE TEMOIN à ABATTRE (1973) avec Franco Nero, TROPPO RISCHIO PER UN UOMO SOLO (1973) avec Giuliano Gemma ou encore L’AMBITIEUX (1975) de Pasquale Squitieri.

Westerns :
Le goût de la vengeance (1970)
Mallory ‘M’ comme la mort (71)
Son nom est Pote (71)
Et viva la révolution ! (Viva la muerte… Tua !) (71)
Déposez les colts (71)
Fais attention Ben, Charlie arrive (1972)
Padella calibro 38 (72)
Au-delà de la haine (72)
Uomo avvisato mezzo ammazzato… Parola di Spirito Santo (72)
Sei iellato, amico hai incontranto Sacramento (72)
Dépêche-toi Sartana, je m’appelle Trinita ! (72)
Miss Dynamite (72)
On m’appelle Providence (72)
Planque-toi minable, Trinita arrive ! (72)
Tedeum (1972) Italo-espagnol d’Enzo G. Castellari
Alleluia et Sartana, fils de… (72)
Un bounty killer a Trinita (72)
La horde des salopards (Une raison pour vivre, une raison pour mourir) (72)
Amico mio, frega tu… che frego io ! (1973)
Partirono preti, tornarono… curati (Hallelujah to Vera Cruz) (73)
Li chiamavano i tre moschettieri… invece erano quattro (73)
Ci risiamo, vero Provvidenza (73)
Mon nom est personne (73)
Croc-blanc (73)
Kid il monello del West (73)
Shangai Joe (73)
Il figli di Zanna Bianca (1974)
Le retour de Croc Blanc (74)
Le blanc, le jaune et le noir (1975)

 

Giallo :
L’OISEAU AU PLUMAGE DE CRISTAL (1970) de Dario Argento
LA TARENTULE AU VENTRE NOIR (1971) de Paolo Cavara
LES INSATISFAITES POUPEES EROTIQUES DU DOCTEUR HITCHCOCK (1971) de F. di Leo
MEURTRE PAR INTERIM (1971) de Umberto Lenzi
HOMICIDE PARFAIT AU TERME DE LA LOI (1971) de Tonino Ricci
EXORCISME TRAGIQUE (1972) de Romano Scavolini
LA VICTIME DESIGNEE (1971) de Maurizio Lucidi
IL COLTELLO DI GHIACIO (1972) d’Umberto Lenzi
LA DAME ROUGE TUE 7 FOIS (1972) de Emilio Miraglia
TOUTES LES COULEURS DU VICE (72) de Sergio Martino
LES RENDEZ-VOUS DE SATAN (1972) de Giuliano Carnimeo
LE TUEUR à L’ORCHIDEE (1972)
JEUX PARTICULIERS (MAIS QU’AVEZ-VOUS FAIT à SOLANGE ?) (1972)
TON VICE EST UNE CHAMBRE CLOSE DONT MOI SEUL AI LA CLE (1972)
AMORE E MORTE NEL GIARDINO DEGLI DEI (1972)
LES DEUX VISAGES DE LA PEUR (1972)
TERZA IPOTESI SU UN CASO DI PERFETTA STRATEGIA CRIMINALE (1972)
CARESSES A DOMICILE (1972)
LA MORT A SOURI à L’ASSASSIN (1973)
LE PARFUM DE LA DAME EN NOIR (74)
5 DONNE PER L’ASSASSINO (75)
L’HOMME SANS MEMOIRE (74)
DELITTO D’AUTORE (74)
FRISSONS d’HORREUR (75)
L’ASSASSINO è COSTRETTO AD UCCIDERE ANCORA (1975)

BANDITS à MILAN


Mallory ‘M’ comme la mort (My name is Mallory) (Il mio nome è Mallory… M come morte)
Italien de Mario Moroni (1971) *


Avec Robert Woods, Gabriella Giorgelli, Teodoro Corra, Renato Baldini, Carla Mancini…
Un des premiers westerns de Carla Mancini, une des reines du western-spaghetti, elle en tournera 13 dans la seule année 1972 !

 


L’oiseau au plumage de cristal (L’uccello dalle piume di cristallo) (Das geheimnis der schwartzen Hanschuke)
Italo-allemand de Dario Argento (1970) *** 


Un écrivain américain venu vivre à Rome où il assiste à un meurtre dans une galerie d’art…

Avec Tony Musante, Suzy Kendall, Enrico Maria  Salerno, Eva Renzi, Giuseppe Castellano, Mario Adorf, Rosita Torosh, Carla Mancini

 

Dario Argento ouvre le chapitre II de l’histoire du giallo en signant cette œuvre violente et sylisée qui est un énorme succès international. Avec la musique d’Ennio Morricone, il créé les nouveaux codes du thriller horrifique en façonnant un univers esthétiquement à la fois fascinant et oppressant, il poursuivra sa trilogie « animale » avec LE CHAT à NEUF QUEUES (1971) et QUATRE MOUCHES DE VELOURS GRIS (1972). La scène du meurtre dans la galerie au début du film, auquel on assiste impuissant comme le protagoniste principal, inspirera Brian de Palma pour son PULSIONS en 1980. Mario Adorf dans le rôle d’un peintre fou est assez étonnant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *