browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Glenn Campbell / Cent dollars pour un shérif (100 dollars pour un shérif) (Rooster Cogburn)

Posted by on 9 août 2017

Décès de Glenn Campbell (Glen Campbell) (Juicy Lucy) (22-4-1936/2017)

Cette star de la country est décédée à Nashville, à 81 ans, après une longue bataille contre la maladie d’Alzheimer.

On se souvient du jeune et beau Texas ranger surnommé « Le Bœuf », qu’interprétait le  célèbre chanteur Glenn Campbell dans Cent dollars pour un shérif (1969) ; alléché par une prime promise,  il se joint à Rooster Coogburn (John Wayne) et Kim Darby pour traquer les assassins du père de cette dernière…


Pour ce rôle, il fut nominé aux Golden Globe pour « Most Promising Newcomer » (texto : « meilleur nouveau venu prometteur ») ; la magnifique chanson du générique qu’il interprète dans le film, fut un tube et il fut nominé aux Oscars, il la chanta lors de la cérémonie des Oscars cette année là…

Il est le chanteur dans le Lion Dollar Cowboy Bar de çA VA COGNER avec Clint Eastwood, on entend aussi sa voix et ses chansons dans CONVOI avec Kris Kristofferson.

Glenn Campbell, Johnny Cash

Glenn Campbell, Johnny Cash

♦ Cash. il a été plusieurs fois l’invité du JOHNNY CASH SHOW, en 1969 et 1970, il y interpréta notamment I Still Miss someone, Il Got Stripes, Abilene, Folsom Prison Blues, Orange Blossom Special et Papa played Banjo.
Il chanta le standard de folk-country (repris par Gene Vincent notamment You are my sunshine au DEAN MARTIN SHOW en 1970.

Son sitehttp://glencampbellmusic.com/

avec Carol Lynley, octobre 1969, cinerevue

Glenn Campbell, Henry Hathaway et John Wayne…

Interview cinérevue décembre 1969, Glenn évoque John Wayne et Henry Hathaway :
« J’étais très impressionnée le jour du premier tournage. Un si grand homme et moi, simple débutant ! Aussitôt, il me mit à l’aise. Il sait piquer de folles colère.et on a alors l’impression que la terre va s’ouvrir sous vos pieds. ça ne dure jamais plus de deux minutes : il retrouve vite son calme et alors, quel homme charmant ! Par contre, un avec qui je ne me suis pas bien entendu, c’est notre metteur en scène Henry Hathaway. Il est manifeste qu’il n’avait pas confiance en moi. Il lui arrivait de dire, ponctué d’un juron : ‘Il n’y a donc rien que tu ne saches bien faire’. Une fois je lui ai lancé : ‘Si tu n’es pas content de moi, résilie mon contrat. Pour tourner ce film, j’ai renoncé à une série de concerts qui aurait pu me rapporter bien davantage‘.


Cent dollars pour un shérif (100 dollars pour un shérif) (Rooster Cogburn)
De Henry Hathaway (1969)***

John Wayne : Rooster Cogburn
Glen Campbell : La Bœuf
Kim Darby : Matthie Ross
Jeremy Slate : Emmett Quincy
Robert Duvall : Ned Pepper
Dennis Hopper : Moon
Et Strother Martin, Jeff Corey, John Doucette, Hank Worden, Jay Silverheels.

A Dardanelle, Mattie Ross, une jeune fille, veut venger la mort de son père, assassiné par le bandit Tom Chaney. Elle engage Rooster Cogburn, un vieux shérif borgne et tous deux pénètrent en territoire indien où le coupable s’est réfugié. «Le Boeuf», un Texas Ranger qui traque criminel, fait équipe avec eux. Mattie est kidnappée…

Pour le rôle du shérif borgne alcoolique haut en couleurs et as de la gâchette Rooster Cogburn, qui traque les assassins du père d’une adolescente, John Wayne reçut (enfin, après 40 ans de carrière !), son premier Oscar.

 

 

 

A l’époque, ce fut le 5e western à faire le plus de recettes après Butch Cassidy etle kid…, La conquête de l’Ouest et Little big man.
Et le rôle de Rooster Cogburn relança la carrière de Duke, comme le fit Rio Bravo  en 1958.
Si bien qu’il réinterprétera le personnage du vieux shérif alcoolique et entêté dans Une bible et un fusil en 1975, avec Katharine Hepburn. C’est étonnant de voir le Duke, anticommuniste notoire, réuni dans un film avec Jeff Corey, qui fut victime de la chasse aux sorcières.
Remake en 2010 avec True Grit, qui est le plus gros succès des frères Coen. Il recevra plusieurs Oscars, dont meilleur acteur pour Jeff Bridges, qui marche ainsi dignement sur les traces de Duke. Ce western relancera l’intérêt des producteurs pour le western dans les années 2010.

 

John Wayne reprendre le rôle de Rooster Cogburn dans Une bible et une fusil (dessin : Didgiv)

llars pour un shérif

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *