browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Ward Bond / La caravane héroïque (Virginia City) / Le fils du désert (3 Godfathers)

Posted by on 26 juin 2013

Ward Bond (9-4-1903/5-11-1960)

Son nom est Bond, Ward Bond !

Ward Bond faisait partie de l’écurie John Ford dont il était un des seconds rôles fétiches, et grand pote de John Wayne, avec qui il jouait au football américain dans la même équipe universitaire… et comme lui anti-communiste notoire !

 

Il a démarré dans les premières années du parlant ; Bond est aussi bien à l’aise dans la peau de vieux cow-boys bourrus ou sous-off » haut en couleurs que dans celle de bandits ou de brutes épaisses dans de nombreux westerns des années 30 à 50. Il sera la vedette de la série La grande caravane de 1957 à 1961 (adaptée du film du même nom de 57)… à sa mort, son rôle sera repris dans la série par John McIntire. Ce sont ses dernières apparitions à l’écran. Au total, 157 films dont une vingtaine signés John Ford !

Ses premiers westerns sont La piste des géants avec John Wayne, puis en 1932. L’Aigle blanc et Hello Trouble avec Buck Jones qui joue aussi dans Sundown rider, The fighting code, Unknown Valley, The fighting ranger…  Conflict… Heroes of the range (36) de Spencer Gordon Bennet, qui signe aussi en 36 : Avenging waters… The cattle thief.
Puis Gun Law (38) de David Howard, The law West of Tombstone… Puis Of human hearts… Fighting shadows… Justice of the range…
1939 : Trouble in sundownThe Cisco kid and the lady / Terreur à l’Ouest avec Humphrey Bogart / la superproduction Pacific express de Cecil B. DeMille / Return of the Cisco Kid et The Cisco kid and the lady / Sur la piste des Mohawks… Un  petit rôle dans  Autant en emporte le vent / Les conquérants de Michael Curtiz / L’Aigle des frontières (l’histoire de OK Corral) / Vers sa destinée.

1940 : La piste de Santa fé
Kit Carson… La caravane héroique …
1941 : Le retour de Bill Hickok. Le retour du proscrit… Buck Beny rides again
1942 : Gentleman Jim de Raoul Walsh ; Sin town et Wild Bill Hickok rides de Ray Enright
1943 : Hello Frisco, Hello.
Il joue en 1944 un brigand se bagarrant avec John Wayne dans L’Amazone aux yeux verts.

1945 : La femme du pionnier avec John Wayne.
1946 : Le passage du canyonLa pousruite infernale, il joue Morgan Earp le frère de Wyatt Earp.
1947 : un forgeron dans Les conquérants d’un nouveau monde de Cecil B. DeMille.
1948 : Un sous-officier dans Le massacre de Fort Apache de Ford…
1949 : Le fils du désert... Il est le patriarche propriétaire d’une plantation qui veut rester neutres pendant la guerre de Sécession dans du Le sang de la terre 
En 1950 : Le convoi des braves, l’histoire d’un convoi de mormons escortés par deux marchands de chevaux.

OPERATION DANS LE PACIFIQUE

OPERATION DANS LE PACIFIQUE
John Wayne, Ward Bond
Dessin de Didgiv

1951 : il joue un sous-officier irlandais alcoolique dans Fort Invincible. Puis Les rebelles du Missouri.
52 : Hellgate
1953 : Hondo, l’homme du désert
1954 : il joue un redoutable chef de milice dans Johnny Guitare… et le personnage du pasteur-shérif opposé à John Wayne dans La prisonnière du désert en 1956, encore de son ami John Ford, Guet-apens chez les Sioux (1956) enfin Rio Bravo en 1958, où il campe un chef de caravane, ami du shérif John T. Chance (John Wayne), qui se fait tuer par la bande de Clanton. Et en 56 encore, Les piliers du ciel, de George Marshall.

Enfin, son dernier western est Ne tirez pas sur le bandit, une comédie désopilante avec Bob Hope réalisée en 1959.

Les rebelles du Missouri

patrick wayn La prisonnière du désert avec John & Patrick Wayne


 La caravane héroïque (Virginia City)
de Michael Curtiz (1940) ***

(Virginia City)

Humphrey Bogart

Avec Errol Flynn, Miriam Hopkins, Randolph Scott, Humphrey Bogart, Frank McHugh, Alan Hale, Guinn ‘Big Boy’ Williams, John Litel, Douglass Dumbrille, Russell Hicks, Dickie Jones, Frank Wilcox, Trevor Bardette, Ward Bond, Paul Fix, Art Mix

Deuxième western d’Errol Flynn qui joue un officier nordiste empêchant des Sudistes de voler l’or de la villle… Il donne la réplique à la grande star féminine de l’époque, Miriam Hopkins. Humphrey Bogart, moustachu et tout de noir vêtu, dans son 3e western, et Randolph Scott, en route vers la célébrité, se contentent de jouer les seconds couteaux. Distribution éblouissante, dans laquelle on retrouve des acteurs fétiches de John Ford : Ward Bond et Paul Fix.


Le fils du désert (3 Godfathers)
(1948-49) *** de John Ford

Trois hors-la-loi croisent la route d’une femme enceinte agonisant, ils se retrouvent avec sur les bras un bébé dont ils s’occupent en traversant le désert, pour l’amener dans la ville de la Nouvelle Jérusalem. Un seul survit (John Wayne), et parvient jusqu’à destination, le jour de Noël.

John Wayne by didgiv

John Wayne dans Le fils du désert by didgiv

John Wayne et Pedro Armendariz.

Et avec Pedro Armendariz, Harry Carey Jr., Ward Bond, Mae Marsh, Mildred Natwick, Jane Darwell, Guy Kibbee, Dorothy Ford, Ben Johnson, Charles Halton, Hank Worden, Jack Pennick, Ruth Clifford, Francis Ford, Eva Novak.

 

Ford produit (avec Merian C. Cooper) et réalise le printemps 1948 le remake d’un de ses films de 1919, dont la vedette était Harry Carey (Sr).
Il embauche son fils Harry Carey Jr. dans le rôle du Kid d’Abilene, un des trois bandits de cette belle histoire allégorique, aux références explicitement bibliques.
Beaucoup d’émotion, et aussi de l’humour, quand les trois hommes tentent de s’occuper, assez maladroitement, du bambin.
Une nouvelle fois, en montrant la profonde humanité de ces trois bandits qui connaissent une rédemption, Ford prouve que « l’habit ne fait pas le moine »… La chevauchée fantastique en 1939 illustrait déjà parfaitement l’adage.

Harry Carey Jr. interprète la chanson Beautiful river, très belle photo de Winton C. Hoch, le film est sorti aux USA en janvier 1949 et en France en novembre 1950.
En tournant ce film, le soleil du Nevada (Vallée de la mort) brûla tellement le visage de John Wayne qu’il fut (brièvement) hospitalisé.

* L’histoire a été adaptée quatre autres fois au cinéma :
Three Godfathers (1916) de Edward LeSaint avec Harry Carey
Marked men (1919) de John Ford avec Harry Carey
Hell’s heroes (1929) de William Wyler avec Charles Bickford
Three godfathers (1936) de Richard Boleslawski

John Wayne, Ward Bond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *