browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Lyle Bettger / Les rivaux du rail (Denver & Rio Grande)

Posted by on 26 juin 2013
Lyle Bettger (13-2-1915 /24-9-2003)

Gunfight at the O.K. Corral (1957)

L’habit ne fait pas le moine : c’est le bad boy blond, cynique et sadique à souhait, mais plutôt clean et élégant d’apparence. C’est dans un film sur le cirque qu’il a livré une de ses plus mémorables compositions : SOUS LE PLUS GRAND CHAPITEAU DU MONDE (1952) ; Bettger était l’entraîneur d’éléphants jaloux de l’amour que son amie Gloria Grahame porte à Charlton Heston (lui-même amoureux de la trapéziste Betty Hutton)…

On se souvient aussi de lui dans le rôle du kidnappeur violent de MIDI GARE CENTRALE avec William Holden ou encore du cruel patriarche Ike Clanton de Règlements de comptes à OK Corral (57) face à Burt Lancaster, même si son rôle n’est pas aussi développé que dans la version qu’en fit John Ford dans les années 40…

Bettger a commencé sur les planches à New-York avant de signer un contrat avec la Paramount (il passera plus tard chez Universal). Il débute en 1950 dans des films noirs puis obtient un second rôle dans son premier western : Les rivaux du rail de Byron Haskin en 1952 : l’histoire de la création de la ligne de chemin de fer Denver & Rio Grande dans les montagnes du Colorado.

Il aura ensuite ses meilleurs rôles, donnant la réplique aux plus grands de l’époque : en 1953, John Payne dans La ville sous le joug (53), puis Jeff Chandler : L’aventure est à l’Ouest ; en 1954 deux films avec Audie Murphy : La rivière sanglante et Le nettoyeur, où il joue un chef de bande contrôlant une petite ville de l’Ouest.
Puis c’est le méchant qui attise la colère des Indiens dans Le justicier solitaire (1956) (le premier des deux films sur LONE RANGER).

 

Suivent Les dernières heures d’un bandit (56), Ok Corral donc, Tonnerre sur Timberland (1959-60), de nombreuses séries western dont Cimarron, Zane Grey Theater, Tales of Wells Fargo, Gunsmoke, Laramie, La grande caravane et deux épisodes Bonanza en 62 et 66 et The deputy (59) ou Le VirginienQuand parle la poudre (1965) avec Dana Andrews, même équipe d’acteurs pour Toute la ville est coupable en 1966, un rôle dans le superbe Nevada Smith avec Steve McQueen.

Dans un de ses derniers westerns, il incarne avec talent un chef de gang sadique dans un très bon western de 67 tourné pour la télévision, mais ayant eu une telle audience qu’une sortie en salles fut ultérieurement programmée : Le justicier de l’Arizona, avec Robert Taylor.

Enfin, The fastest guitar alive est un western musical avec la vedette de rock’n’roll Roy Orbison…
On ne le verra que rarement au cinéma dans les années 70, il tournera quelques séries et prendra une retraite bien méritée dans une île au large d’Hawaii.

Le justicier solitaire - Clayton Moore


Les rivaux du rail (Denver & Rio Grande)
de Byron Haskin (1952) *


Sabotages sur la ligne de chemin de fer ‘Denver & Rio Grande’ dans les montagnes du Colorado.

Un western Paramount avec Sterling Hayden, Edmond O’Brien, Dean Jagger, Paul Fix,  Lyle Bettger (dans son premier western), Kasey Rogers, J. Carrol Naish, Zasu Pitts, Robert Barrat, Chet Brandenburg…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *