browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Wallace Beery / Noah Beery Sr. / Noah Beery Jr.

Posted by on 26 juin 2013

Noah Beery Sr (17-1-1882/1-4-1946)

Frère -ou demi-frère selon certaines sources-de Wallace Beery et père de Noah Beery Jr., acteur ayant aussi beaucoup fait de westerns, Noah Berry s’est  spécialisé dans les rôles de méchants au muet et dans les premières années du parlant.

Parmi ses westerns où il a en général des seconds rôles figurent Un coeur en exil (version du Mari de l’Indienne de 1918) de Cecil B. DeMille, JOHNNY GET YOUR GUN (1919), LE SIGNE DE ZORRO (1920), L’APPEL DU NORD (1921), Sous le ciel du Texas (1930) de M. Curtiz, un George O’Brien : Riders of the purple Sage en 1931, il est la vedette de In line of duty (31), puis Apache, cheval de la mort (1932), Cornered (32), To the last man (1933), Man of the forest (1933) et Sunset Pass  (1933), trois Henry Hathaway avec Randolph Scott, Fighting with Kit Carson (33), The trail beyond (34) avec John Wayne, Caravan (34), puis Arizona Bill (1937), le serial avec John Carroll Le retour de Zorro et La revanche de Zorro (1937), Panamint’s bad man (1938)… et THE GIRL OF THE GOLDEN WEST (1938), Adventures of Red Ryder, qui fut un succès en 1940, ou encore Mexicali RoseThe Tulsa Kid et A Missouri outlaw, 3 George Sherman en 39 et 1941, Pioneers of the West (40), et Pardon my gun en 42 avec Charles Starrett.

Il est mort en 1946, un 1er avril, le jour de l’anniversaire de son frère Wallace, qui le tenait dans ses bras!

—————————————————

Wallace Beery (1-4-1885/15-4-1949)

Johnny Mack Brown, Wallace Beery BILLY THE KID

Wallace Beery excellait dans les rôles de vieil homme au grand cœur et débordant de tendresse. Il commence dans le cirque des frères Ringling, comme dompteur d’éléphants ; griffé par un tigre, il cesse ce métier pour aller à Broadway, avant de commencer sa carrière au cinéma en 1913.

 

Il démarre comme acteur de western avec Le dernier des Mohicans (1920) de Clarence Brown et Maurice Tourneur, puis enchaine avec The Pony Express (1925), Billy le Kid (1930) dans le rôle de Pat Garrett, puis en 1934,  il fait une création magistrale dans Viva Villa ! puis  Arizona Bill (1937). En 1939, il affronte Robert Taylor dans Trafic d’hommes (Stand up and fight), sur des trafiquants d’esclaves. Puis est la vedette de 20 Mule team (1940) et de L’homme de Dakota de Leslie Fenton la même année, où il joue un prisonnier de l’Union évadé.

Wallace Beery est souvent avec des enfants dans ses films : dans Jackass mail (1942), il adopte le fils de l’homme qu’il a tué ; il sauve une fillette de la noyade dans L’ange et le bandit (46)

Il a souvent aussi eu une actrice de composition à ses côtés, Marjorie Main, comme dans Wyoming, en 1940). Dans l’ange et le bandit (1946), il est un hors-la-loi tombant dans une embuscade en tentant de voler une banque. Enfin, il joue dans plusieurs Richard Thorpe : The bad man (41), Barnacle Bill (41) et il interprète le rôle-titre Big Jack de Thorpe en 1949, c’est son chant du cygne.

Il a joué dans une série de westerns de la MGM signés Richard Thorpe dans les années 40 dont 20 Muel Team en 1940.

Vie privée.
W. Beery est le frère de Noah Beery et oncle de Noah Beery Jr., qui ont aussi joué dans de nombreux westerns.

dessin de Didgiv


Noah Beery Jr.
(10-8-1913/1-11-1994)

Noah Beery Jr.

Fils de Noah Beery, et plus connu que son père, il pouvait jouer aussi bien des vauriens haut en couleurs que des garçons et  joviaux, et avec l’âge, il avait pris une bouille sympathique, comme Walter Brennan.

Il a totalisé plus de 172 films, des années 20 jusqu’au début des années 80… et une bonne quarantaine de westerns, plus des séries, dont Hondo.
Il est le chef d’une bande de voleurs de bétail dans la série B The big stampede (1932) avec John Wayne, qu’il retrouvera pour The trail beyond (1934) et La rivière rouge en 1948, le film qu’il préférait parmi tous ceux qu’il avait tournés ; Il joue avec son père dans Fighting with Kit Carson (1933) il est la vedette de Heroes of the West (32) puis on le voit dans Pancho Villa ! (1934) et il a des têtes d’affiche dans Stormy (35) de Lew Landers et Forbidden Valley (en 38), Lew Landers le dirige encore en 39 dans le palpitant Bad Lands puis  il incarne un des Dalton dans The Daltons ride again en 1945.

20 mule team (assis à côté d’Anne Baxter)

Noah Beery Jr. devient alors un second ou troisième couteau qui va donner la réplique aux grandes stars des vedettes des années 40 et 50 : tout d’abord Roy Rogers dans le serial The Carson city kid en 1940, Wallace Beery dans 20 Mule team (1940), Buck Jones dans Les justiciers du désert, Randolph Scott dans Face au châtiment (1949)… Et The light of the Western Stars (1940), Puis, Under western skies en 1945.
Joseph Cotten dans Les rebelles de Fort Thorn (1950), George Montgomery (Davy Crockett, indian scout, 1950), Audie Murphy (A Feu et à sang, 1952), Maureen O’Hara (A l’assaut du Fort Clark, 53)… La hache sanglante (54) de Lesley Selander, The black Dakotas (1954).

Noah Berry Jr., Randolp Scott

Noah Beery (à droite), Randolph Scott
FACE AU CHATIMENT (TRAQUEUR d’HOMMES)

Puis le western pro-indien (scénario de Delmer Daves) La plume blanche en 1955, le très bon western psychologique La première balle tue (56), où il fait partie de la bande de malfrats dirigés par Broderick Crawford… L’Homme de nulle part (56), où Beery a un 7e rôle juste avant un certain Charles Bronson ; des seconds rôles, dans Decision at sundown (Le vengeur agit au crépuscule) (57), Escorte pour l’Oregon (58), Tonnerre sur Timberland (1959) et dans le western militaire Sans foi ni loi (1965), et La brigade des cowboys en 1968, western faisant le parallèle entre la guerre de Sécession et le conflit au Vietnam, puis Au Paradis à coups de revolver (1969). Enfin, Cockeyed cowboys of Calico County (70), The Capture of Grizzly Adams (1982).
Et de nombreuses séries western où il donne la réplique à Steve McQueen ou Clint Eastwood : La grande caravane… Le VirginienRawhide… Au nom de la loi… Gunsmoke… Bonanza… Le grand Chaparral… Laredo

♠ Il a eu un rôle récurrent dans 17 épisodes de la série Hondo en 1967, produite par la Batjac de John Wayne.

♥ Vie privée. Noah Beery Jr. épousa la fille de la star western Buck Jones, Maxine, avec qui il eut trois enfants.
La Premiere balle tue - The-Fastest Gun-Alive 1956

A feu et à sang :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *