browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Alan Baxter / Jesse James, le brigand bien-aimé (The true story of Jesse James)

Posted by on 26 juin 2013

ALAN BAXTER (19-11-1908/7-5-1976)

Alan Baxter

Acteur de composition abonné aux rôles de méchants dans les années 30 et 40, d’abord dans des séries B, polars et films d’horreur, puis des long-métrages plus importants, mais toujours comme second rôle, dans les genres guerre et westerns, comme La piste de Santa Fé (1940) avec Errol Flynn.

Alan Baxter

Il va ensuite jouer dans Abraham Lincoln (1940) puis dans deux films sur Jesse James, qu’il interprète dans le premier, c’est Bad men of Missouri (1941) et Jesse James, le brigand bien-aimé (1957) de Nicholas Ray, avec Robert Wagner.

Après quoi Baxter va essentiellement se consacrer à la télévision, des séries westerns comme Lawman, Cheyenne, Colt .45, Rawhide, Gunsmoke et Le Virginien, Les mystères de l’Ouest, The Deputy, Bonanza… Have gun – will travel… La grande caravane… Laramie.
Il reviendra au grand écran pour La kermesse de l’Ouest  en 1969 et pour le rôle du gouverneur dans Chisum (1970) avec John Wayne.

Il a aussi incarné le shérif Pat Davis dans la série Jesse James en 1966… décidément, les frères James ne le laissent vraiment pas en paix !


Jesse James, le brigand bien-aimé (The true story of Jesse James)
De Nicholas Ray (biographie) (1957) ****


Musique de Leigh Harline

Les 18 dernières années de la vie du bandit Jesse James…

Avec Robert Wagner, Jeffrey Hunter, Hope Lange, Agnes Moorehead, Alan Hale Jr., Alan Baxter, John Carradine, Rachel Stephens, John Doucette, Robert Adler, Edmund Cobb, Ken Clark, Bing Russell…

Remake de la version de 1939 avec Tyrone Power (même titre français), et on retrouve John Carradine, ici dans le rôle de révérend Jethro Bailey. C’est cette fois Robert Wagner qui incarne le hors-la-loi légendaire et Jeffrey Hunter son frère Frank, ce dernier joue la même année dans La prisonnière du désert.
Narré avec un rare souci d’authenticité par un des réalisateurs les plus doués de cette époque, Nicholas Ray, qui eut des problèmes avec la production.
Une des meilleures histoires sur Jesse James qui aient jamais été tournées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *