browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

John Bartha / Carogne si nasce / Tuez les tous… Et revenez seul ! (Ammazzali tutti e torna solo)

Posted by on 26 juin 2013

JOHN BARTHA (GIANNI BARTA/JOHN BARTHO)


Cet acteur hongrois débarque en Italie au début des années 60
et va jouer dans des rôles de composition, souvent un shérif, dans de nombreux westerns-spaghetti dès 1964 avec en 1965 : Sept du Texas, L’Uomo della valle Maledetta, Solo Contro tutti, Dans les mains du pistolero, Quatre hommes à abattre (I Quattro nesorabili)…

En 1966 : El Cisco, puis Ringo au pistolet d’or et Le temps du massacre, il décroche le rôle secondaire du shérif dans Le bon, la brute et le truand, en 1967 : Calibre 32, Le retour de Django, El rojo, puis Les vautours attaquent et Le massacre et le sang

En 1968 : Django porte sa croix, Ringo ne devait pas mourir, Ciel de plomb, Carogne si nasce, Trois croix Pour ne pas mourir, Tuez les tous… Et revenez seul !

En 1969 : le grand succès Sabata puis Le fossoyeur, Django arrive, préparez vos cercueils, On m’appelle Alleluia (1971), On m’appelle King (1971) avec Klaus Kinski, Le retour de Sabata avec Lee Van Cleef,  en 1972 : Jesse et Lester… Due fratelli, Et maintenant, on l’appelle El Magnifico, puis Croc-blanc (1973), Le retour de Croc blanc (74),  Trinita, une cloche et une guitare (1975) et quelques autres…

Bartha joua aussi dans un giallo de Lucio Fulci, LA LONGUE NUIT DE L’EXORCISME et un autre d’Umberto Lenzi, GATTI ROSSI IN UN LABIRINTO DI VETRO et dans des polars comme UN HOMME à RESPECTER (1972) de Michele Lupo, avec Kirk Douglas et Giuliano Gemma ou encore L’HOMME AUX NERFS d’ACIER en 1973 avec Lee Van Cleef et Edwige Fenech.

♦ Le retour de Sabata

Le massacre et le sang


Carogne si nasce
Italien de Alfonso Brescia (1968) *


Avec Glenn Saxson, Gordon Mitchell, Renato Baldini, Philippe Hersent, Nello Pazzafini, John Bartha, Mirella Pamphili, Evar Maran, Spartaco Conversi


Tuez les tous… Et revenez seul ! (Ammazzali tutti e torna solo) (Kill the all and come back alone)
Italo-espagnol de Enzo G. Castellari (1968) **

1864. Dans un camp de prisonniers sudistes dirigé par le capitaine Lynch (Frank Wolff), impitoyable. Clyde (Chuck Connors), un prisonnier, s’enfuit avec des compagnons, il compte trouver de l’or enfermé dans une poudrière. Une fois le magot trouvé, Clyde élimine ses complices et se rend à un rendez-vous fixé avec le sergent Brian, avec qui il a monté le coup. C’est en réalité Lynch l’inspirateur de toute l’affaire. Lynch tire sur Clyde, le laissant pour mort…

Et avec Franco Citti, Leo Anchoriz, Giovanni Cianfranglia, Alberto Dell’Acqua, Ugo Adinolfi, Antonio Molino Rojo, Alfonso Rojas, John Bartha…

Le thème du trésor que recherchent Nordistes et Sudistes est récurrent dans les western-spaghetti, comme celui-ci, assez bien goupillé et violent avec en vedette Chuck Connors, une distribution virile où l’on retrouve d’excellents seconds couteaux du genre comme John Bartha ou Frank Wolff (le rancher assassiné que rejoint Claudia Cardinale dans Il était une fois dans l’Ouest).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *