browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Walter Barnes/Giarrettiera colt=Garter Colt/ Le moment de tuer

Posted by on 26 juin 2013

 WALTER BARNES (26-1-1918/6-1-1998)

Le Virginien Walter Barnes est footballeur américain avant de faire ses premières armes dans les séries Colt .45, Le grand Chaparral, Have gun – will travel, Gunsmoke, Zane Grey Theater, Cheyenne), tourne son premier western en 57 (Le repaire de l’Aigle noir), un deuxième sous la direction de Budd Boetticher (Le courrier de l’or, 59), a un petit rôle dans Rio Bravo en 1958. Sentant que sa carrière stagnera dans des seconds rôles aux States, il s’envole pour l’Europe

L’acteur expatrié commence par tourner des films d’aventures, et les tout premiers western-spaghetti et allemands, Le signe de Zorro en 63, tourné en partie à Biarritz, joue dans des Winnetous : La révolte des Indiens apaches (63), Parmi les vautours (64), L’appât de l’or noir (65), puis Duell vor sonnentergang (65) (ce n’est pas un Winnetou), Winnetou und das halbblut Apanatschi (66), Colorado (66), Clint el solitario (67), Trois salopards, une poignée d’or (67), Giarrettierra Colt, en 68 Le moment de tuer (68), Deux fois traître (1968) avec Klaus Kinski

il revient aux Etats-Unis, où il continue de promener sa carcasse dans des westerns : Le bourreau (70), la série Bonanza, c’est shérif Grady dans Les cordes de la potence (73), il se lie d’amitié avec Clint Eastwood -qui a eu la même trajectoire que lui aux mêmes périodes (USA-Italie-USA)-, qui le fait jouer dans L’Homme des hautes plaines (73).
Puis, The gun and the pulpit (74), Mackintosh and T.J. (75), le western romantique Un autre homme, une autre chance de Claude Lelouch en 77, et retrouve Eastwood pour DOUX, DUR ET DINGUE en 78 et aussi pour son Bronco Billy (1980)
Diabétique, il ne fera plus que quelques rares apparitions dans les années 80, comme dans la saga Nord et sud

Walter Barnes, shérif peu stoïque dans L’HOMME DES HAUTES PLAINES

 

Giarrettiera colt (Garter Colt)
Western italien de Gian Andrea Rocco (1968)


Avec Nicoletta Machiavelli, Claudio Camaso, Walter Barnes, Marisa Solinas, Silvana Bacci, Yorgo Voyagis

Une femme venge la mort de son ami tué par un bandit


Un western féministe, avec la jolie Nicoletta Machiavelli en vedette, elle apprend sur le tournage le maniement du revolver et à monter un cheval. Le grec Yorgo Voyagis (ZORBA LE GREC) dans un second rôle. un des rares westerns italiens (avec L’histoire de Belle Starr) avec une femme dans le rôle principal. Ce qui explique peut-être et en partie que le film fut un échec. Une corde, un colt, la même année, était aussi une histoire de vengeance féminine. Le cinéma britannique donnera à son tour à Raquel Welch le rôle d’une femme vengeresse dans Hannie Caulder en 1971. Ces films reflètent en Europe le féminisme d’une époque, qui marque un genre dominé en général dans les distributions par les hommes, mais le cinéma américain avait déjà donné depuis les années 1940des rôles de femmes à poigne à des actrices comme Gene Tierney, Barbara Stanwyck


 Le moment de tuer (Il momento di uccidere)
Italo-ouest allemand de Giuliano Carnimeo (1968)


Musique de Francesco de Masi
Avec George Hilton, Walter Barnes, Horst Frank, Loni von Friedl, Carlo Alighiero, Renato Romano, Remo de Angelis, Ugo Adinolfi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *