browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Brigitte Bardot/Viva Maria !

Posted by on 28 septembre 2020

 BRIGITTE BARDOT (1934)

L’impossible Madame BB…

Brigitte Bardot

BB est le premier « animal » érotique du cinéma, qui embrasa le désir des hommes tout en montrant aux femmes un modèle puissant de liberté, l’image d’une femme émancipée se promenant nue, faisant l’amour sans contrainte, dansant sensuellement…
Une image fabriquée au départ par son pygmalion, son mari Roger Vadim qui réalisa ET DIEU CREA LA FEMME
Brigitte Bardot

(cine revue 1976)

Brigitte Bardot

Du jour au lendemain, Bardot devient un mythe international, qui, comme Marilyn, aura de nombreuses imitations. La célébrité est arrivée si rapidement qu’elle provoque chez elle un choc

Trois westerns au compteur, ce qui n’est pas mal pour une Française. Dans Viva Maria ! (1965), elle incarne une chanteuse immobilisée pendant la révolution au Mexique en 1907

cinérevue mai 1969

Très loin des petites filles sages ou de femme fatale qu’elle incarnait jusqu’ici, BB est Maria, fille d’un anarchiste irlandais recueillie par une troupe de comédiens ambulants, dont une autre Maria, Jeanne Moreau


C’est un personnage fort, héroïne révolutionnaire, bagarreuse et courageuse, avec sa large jupe ceinturée et son haut chemisier, elle en jette. BB est en tandem non plus avec un homme, comme dans ses précédents films, mais avec une autre femme.
Viva Maria ! est son plus gros succès et relance sa carrière… mais comme d’autres sex-symbols européens le feront (Gina Lollobrigida, Sophia Loren…) elle refuse de travailler aux Etats-Unis… et refuse même de tourner dans un James Bond. Elle apparait néanmoins la même année en guest-star dans DEAR BRIGITTE avec James Stewart, qu’elle admire

Brigitte Bardot

Play boy italien 1974

SHALAKO
Elle tourne Shalako, en 1968 réalisé par le vétéran Edward Dmytryk. Elle est la sublime comtesse Irina qui se lance, avec les amis d’un baron prussien, dans une partie de chasse sur une réserve de chasse  apache : attaquée par ceux-ci, elle est sauvée par l’agent fédéral Shalako (Sean Connery). Le film est un échec

Enfin, dans la parodie de western Les pétroleuses (1971), elle est une des 5 sœurs hors-la-loi volant le titre de propriété d’un ranch, sur le terrain se trouve un puits de pétrole, qu’intéresse la rancher Claudia Cardinale. BB et CC, le choc des sex-symbols !
Les pétroleusesLes pétroleuses Ciné-revue 1971

BB campe une magnifique cow-girl à frous-frous et se fait naturellement doubler pour les scènes à cheval. Un petit air de Trinita, avec de l’action, de l’humour, le tout sur un ton très léger, comme SHALAKO, échec

Parmi ses meilleurs films, citons :LES GRANDES MANOEUVRES (1955), EN EFFEUILLANT LA MARGUERITE (1956), où elle apparaissait avec un coupe garçon, UNE PARISIENNE (1957), EN CAS DE MALHEUR (58), avec Jean Gabin, LA FEMME ET LE PANTIN (59), LA VERITE (1960), VIE PRIVEE (1962), LE MEPRIS (63), L’OURS ET LA POUPEE (70), BOULEVARD DU RHUM (70), son dernier film est L’HISTOIRE TRES BONNE ET TRES JOYEUSE DE COLINOT TROUSSE-CHEMISE (1973)

Brigitte Bardot

(dessin de Didgiv)

Brigitte Bardot par Didgiv

Brigitte Bardot by Delilah5

Brigitte Bardot par JPSTARS

en découpe de bois à la scie à chantourner. Par JPSTARS

brigitte bardotBrigitte Bardot ( ciné-revue 26-1-67)

Brigitte Bardot

Mai 68 cinérevue

Brigitte Bardot

A coeur joie ( ciné-revue 19-1-67)

Brigitte Bardot ciné revue 1971

1971

BB dédicace

Mille merci Brigitte !

Brigitte Bardot - Viva Maria

Cinémonde 14 sept. 1965)

Bardot (9-5-68 cinérevue)

Brigitte Bardot par Manara : inspiré par Brigitte Bardot, le créateur a réalisé une série de 25 aquarelles. Une première, depuis les dessins d’Aslan, dans les années 80…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *