browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Barbara Bach (Barbara Gregorini) / Je suis vivant ! (La corta notte delle bambole di vetro)

Posted by on 9 novembre 2014

Barbara Bach
(née en 1947)

Barbara Bach by mickmann

Barbara Bach by Mickmann

 

 

 

 

 

 

 

Mannequin américain des années 60-70, devenue une (des plus belles) icône sexy de l’ère seventies après avoir été révélée par le rôle du Major Amasova du 10e James Bond, L’espion qui m’aimait, elle épouse en 1981 Ringo Starr qui lui chante I’m yours dans son album Vertical Man.

Elle débute au cinéma en Italie dans MIO PADRE MONSIGNORE (1971) et la même année joue dans deux gialli (thrillers italiens) : JE SUIS VIVANT ! avec Jean Sorel et LA TARENTULE AU VENTRE NOIR (1971) avec Claudine Auger et Barbara Bach, avant de se métamorphoser en James Bond Girl ; suivront des polars (LA DERNIERE CHANCE, 1975), films d’aventures (L’OURAGAN VIENT DE NAVARONE avec Harrison Ford), de science-fiction (L’HUMANOIDE), le dernier de ses 25 films est TO THE NORTH OF KATMANDU en 1986.

Barbara Bach-Marc Porel

(cinerevue 1971)

Roger Moore, Barbara Bach, James Bond 007

Roger Moore-Barbara Bach

(cinerevue 1976)

Barbara Bach by didgiv

Barbara Bach by didgiv

Barbara Bach-

cinerevue 1979

 

Barbara Bach

 

Barbara Bach by Didgiv

dessin de Didgiv

 


Je suis vivant ! (La corta notte delle bambole di vetro) (Kratka noc leptira) (Malastrana) (Paralysed) (Das Todessyndrom)
Italo-germano-yougoslave de Aldo Lado (1971) *** 

Un journaliste américain blessé à Prague tente de rassembler ses souvenirs pour retrouver, avec l’aide d’un de ses amis, journaliste local, sa petite amie qui a subitement disparu. Leur enquête les mène dans un univers sordide où l’on pratique des orgies rituelles et des rites obscurs.

Avec Ingrid Thulin, Jean Sorel, Mario Adorf, Barbara Bach, Fabijan Sovagovic

Superbe musique d’Ennio Morricone pour cette première réalisation d’Aldo Lado, alors scénariste, avec le roi des gialli Jean Sorel, et deux nouvelles venues dans le genre : Ingrid Thulin et le mannequin américain Barbara Bach, dont c’est un des premiers films. Elle tourne la même année dans un autre giallo, LA TARENTULE AU VENTRE NOIR.

Tourné à Pragues, à Zagreb (Croatie), Ljubljana (Slovénie) et dans les studios romains, c’est un des meilleurs gialli policiers des seventies.

La musique d’Ennio Morricone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *