browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Martin Balsam / L’ombre d’un tueur (Con la rabbia agli occhi)/Diamanti sporchi di sangue (Diamants de sang)

Posted by on 25 juin 2013

(4-11-1919/13-2-1996)

Martin Balsam

Rendu célèbre par le rôle du premier juré de DOUZE HOMMES EN COLERE (1956) et surtout du détective de PSYCHOSE d’Hitchcock, Martin Balsam a aussi galopé dans les plaines du Far West, en tant que second rôle, surtout dans la deuxième partie de sa carrière avec des séries comme :
Rawhide
Zane Grey theater
Have gun – will travel
La grande caravane

mais aussi des classiques, comme l’excellent western « révisionniste » Hombre (66), où il est un sympathique Mexicain, l’ami de Hombre, Paul Newman, qui conduit une diligence en territoire hostile.

Martin Balsam et Paul Newman
HOMBRE

C’était le maire de la ville dans Un homme fait la loi (1969) qui n’aide pas vraiment Robert Mitchum à lutter contre un bandit, puis un autre western révisionniste de cette époque, peut-être le plus connu (avec Soldat bleu), Little big man (1970) avec Dustin Hoffman… et enfin le western-spaghetti Cippola Colt (1975) avec Franco Nero.
En Italie, il tourna aussi deux polars avec Barbara Bouchet : L’OMBRE d’UN TUEUR (1976) d’Antonio Margheriti, avec Yul Brynner et DIAMANTI SPORCHI DI SANGUE (78) (voir ci-dessous).

CIPPOLA COLT

—————————————————–

L’ombre d’un tueur (Con la rabbia agli occhi) (1976) Italien d’Antonio Margheriti

Avec Yul Brynner, Massimo Ranieri, Barbara Bouchet, Martin Balsam, Giacomo Furia, Sal Borghese

Tueur professionnel, Marciani veut venger la mort de son frère et prend sous son aile un jeune voyou pour régler cette affaire, la cible étant un mafioso napolitain.

Produit par Umberto Lenzi, polar italien à petit budget avec de belles poursuites en voitures, Brynner campe le bandit new-yorkais inflexible aux origines italiennes qui va régler ses comptes avec un mafioso à Naples, Martin Balsam (le détective de PSYCHOSE d’Hitchcock) joue le commissaire de police. Avec comme décor naturel la ville de Naples, la réalisation est assez décevante, mais l’affiche, cosmopolite, plutôt alléchante, avec dans le rôle de la jolie poupée, Barbara Bouchet, qui était enceinte quand elle fit ce film.

Barbara Bouchet ciné-revue 1976


Diamanti sporchi di sangue (Blood and diamonds) (Diamants de sang) (1977) Italien de Fernando di Leo

Avec Claudio Cassinelli, Barbara Bouchet, Martin Balsam, Olga Karlatos, Pier Paolo Capponi, Tom Felleghy, Lina Franchi

Un homme est condamné à 5 ans de prison pour vol. Une fois libéré, il va se venger des membres du gang responsables selon lui de son arrestation. Et mettre la main sur un gros butin : des diamants.

Le scénario aurait plu à Jean-Pierre Melville ou José Giovanni. Bon réalisateur de polars italiens, Di Leo réunit l’Américain Martin Balsam et Barbara Bouchet, qui venaient de tourner ensemble dans un autre film policier italien, d’Antonio Margheriti, L’OMBRE d’UN TUEUR (avec Yul Brynner). Il ne prend donc pas trop de risques avec le casting, et signe, pour certains, un simple remake d’un autre polar avec Barbara Bouchet, MILAN CALIBRE 9 en changeant le décor de son action : cette fois-ci, les règlements de compte entre truands ont lieu à Rome. Les scènes d’action sont parfaitement découpées, le distribution solide et la musique est de Luis Bacalov. Que demander de plus ?

Barbara Bouchet ciné-revue 1974

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *