browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Val Avery / Le bourreau (La balade du bourreau) (The traveling executioner) / Marianna Hill

Posted by on 25 juin 2013
VAL AVERY
(14-7-1992/12-12-2009)

Second couteau capable d’incarner aussi bien les bons citoyens ou des papys débonnaires que les parrains de la mafia, tolards et autres criminels les plus endurcis, dans plus de cent films.

John Cassavetes lui donne un coup de pouce dans les années 60 en l’invitant dans cinq épisodes de sa série JOHNNY STACCATO et cinq de ses films  (ce qui fait dix !) des années 60 et 70 dont GLORIA. Avery campe un vendeur de corsets ambulant avec haut de forme dans le classique Les sept mercenaires de John Sturges…

…et un barman dans deux autres John Sturges : Le dernier train de Gun Hill (1959) et Sur la piste de la grande caravane (1966).
Il joue en 1963 dans le western moderne Le plus sauvage d’entre tous de Martin Ritt.

Val Avery

On le voit dans trois westerns de l’année 1966 : Hombre et Nevada Smith, et le téléfilm Un nommé Kiowa Jones, en 1970 dans Le bourreau, puis en prisonnier dans PAPILLON, en gangster dans DONNIE BRASCO (excellent film sur la mafia de New York)… il clôt sa carrière avec un rôle de juge dans Blueberry de Jan Kounen. Enfin, signalons la comédie DEUX FARFELUS A NEW-YORK (1976) dont l’action se situait dans le New-York de la fin du XXè s et le thriller palpitant LE REFROIDISSEUR DE DAMES en 1968. Un second rôle dans un dernier western -français- en 2004 : Blueberry : l’expérience interdite.

Et des séries comme Les mystères de l’Ouest, Tales of Wells Fargo, Laredo, Zane Grey Theater, Bonanza, Rawhide, Le Virginien, Have gun – will travel, MADIGAN (1972)

Polar :

PLUS DURE SERA LA CHUTE (1956)
DONNIE BRASCO (1997)

♥ Famille. Val est le fils d’un révolutionnaire arménien, un des fondateurs de la République d’Arménie (Mgerdich der Abrahamian). Sa mère, Arousiak Abrahamian, était une actrice arménienne.


Le bourreau (La balade du bourreau) (The traveling executioner)
de Jack Smight (1970) 

Avec Stacy Keach, Marianna Hill, Bud Cort, Graham Jarvis, Val Avery, Walter Barnes.

1918. Jonas Candide, un ancien forain reconverti en bourreau traverse les Etats-Unis avec une chaise électrique portable. Chacune de ses prestations est facturée 100 dollars…

Cette comédie insolite, sombre et grinçante de la MGM tournée à la prison de Kilby dans l’Alabama, fut un échec mais le réalisateur John Huston l’adorait, et engagea Stacy Keach pour deux de ses films après l’avoir vu. Musique de Jerry Goldsmith. Un des trois westerns de Marianna Hill, avec El condor.


Marianna Hill (9-02-1941)

Cette  cousine du célèbre général américain H. Norman Schwarzkopf (qui s’est illustré pendant la Guerre du Golfe) est une comédienne aux origines allemandes et espagnoles : elle décrocha un contrat à la Paramount car elle parle parfaitement plusieurs langues, dont le Français. Et participe à des films de série B, dans les années 60 et 70.

Un de ses plus marquants : un rôle déshabillé dans El Condor en 1970 avec Jim Brown ; à l’origine, c’est la Suédoise Ewa Aulin qui devait le tenir mais, par pudeur, cette dernière avait refusé de le jouer.

Marianna Hill est aussi apparue dans de nombreuses séries télévisées, comme Le grand ChaparralThe tall man (1960-61), Bonanza, Gunsmoke, Les mystères de l’Ouest et au cinéma dans deux autres western, Le bourreau (The traveling executioner) (1970) et  L’Homme des hautes plaines (72) le 2e film -et premier western- réalisé par Clint Eastwood.

Autres films :
LE PARRAIN II (1974)

avec Elvis- cinémonde

avec Robert Forster (cinérevue)

Marianna Hill, Jim Brown
EL CONDOR

El Condor :

 

Ligne rouge 7000 : avec James Caan

Le bourreau

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *