browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Autant en emporte le vent (Gone with the wind) / Vivien Leigh / Mary Anderson / Leslie Howard

Posted by on 25 septembre 2013

Autant en emporte le vent – De Victor Fleming, George Cukor et Sam Wood (1939) *****

alt

dessin de Didgiv

Scénario : Sidney Howard d’après le roman de Margaret Mitchell
Photo : Ernest Haller, Ray Rennahan, Wilfred M. Cline et Lee Garmes
Musique : Max Steiner

AUTANT EN EMPORTE LE VENT

article de Didier Givannel
(Télé Star)

Avec Clark Gable : Rhett Butler
Vivien Leigh : Scarlett O’Hara
Leslie Howard : Ashley Wilkes
Olivia de Havilland : Melanie Hamilton
Hattie McDaniel : Mamma
Thomas Mitchell : Gerald O’Hara
Barbara O’Neil : Ellen O’Hara
Evelyn Keyes : Suellen O’Hara
Et Oscar Polk, Rand Brooks, Victor Jory, Ann Rutherford, Harry Davenport, Ward Bond, Jane Darwell, Dan White, Alicia Rhett, Mary Anderson…

Oeuvre du producteur David O. Selznick, véritable créateur du film, qui a battu tous les records de recette mondiaux : un film en avance  sur son temps, inoxydable, aux couleurs flamboyantes et le couple immortel Clark Gable/Vivien Leigh.

De nombreuses stars postulèrent au rôle de Scarlett, comme Norma Shearer, Carole Lombard, Susan Hayward, et pour le rôle de Rhett Butler : Gary Cooper et Errol Flynn.

Trois réalisateurs se sont attelés à la tâche : George Cukor, dégagé par Selznik car il avait une direction d’acteurs trop molle (malgré Vivien Leigh qui prit sa défense et lui demanda jusqu’au bout du tournage des conseils sur son jeu), puis le plus viril Victor Fleming -à qui on attribue 75% du tournage-, et enfin Sam Wood.
Clark Gable hésita avant de tourner une scène où on le voit pleurer, et, convaincu par sa femme Carole Lombard, accepta de le faire, c’est un des plus grands moments d’émotion du film.
Dans les scènes d’action, le cascadeur Yakima Canutt était la doublure de Clark Gable.

Le budget initial fut explosé, à cause notamment d’heures supplémentaires des comédiens, et pour réécrire le scénario qui partait dans tous les sens, il y avait au départ trop de personnages, les metteurs en scène n’arrivant pas à tourner correctement une séquence…

Résultat : 13 nominations aux Oscars de 1939 et 8 Oscars dont meilleurs film, réalisateur, actrice (Vivien Leigh), second rôle féminin (Hattie McDaniel).

Autant en emporte le vent reste un chef d’oeuvre intemporel, d’une pureté absolue.

 Leslie Howard, Clark gable et Olivia de Havilland

dessin de Didgiv

Mary Anderson (3 avril 1918/6 avril 2014)
Une des rares survivantes du tournage d’Autant en emporte le vent (avec Olivia de Havilland et Mickey Kuhn) est décédée le 6 avril 2014 à lâge de 96 ans. Elle avait auditionné, comme des centaines d’actrices, pour le premier rôle féminin vedette du film, qui revint à Vivien Leigh, elle décrocha le rôle de Maybelle. Elle est morte quelques mois après une autre comédienne du film, Alicia Rhett.
Mary Anderson a aussi joué dans des films noirs (QUAND LA VILLE DORT (1950)) et dans le western : La caravane des évadés (1951) de Lewis R. Foster, ainsi que dans les séries The Californians (1959), Tombstone Territory (1958), Lawman (1962) et Daniel Boone (1965).

 

Mary Anderson


Leslie Howard (1893-1943)


Un des trois personnages principaux avec Clark gable  et Vivien Leigh du chef d’œuvre de tous les temps, Autant en emporte le vent (1939), l’Anglais Leslie Howard joua surtout dans des drames et des films de guerre. 33 films seulement.


VIVIEN LEIGH

(5-11-1913/8-7-1967)

Elle n’a tourné que 19 films ; entrée dans la légende du 7e Art en décrochant le rôle de l’héroïne sudiste fantasque et capricieuse Scarlett O’Hara, au côté de Clark Gable, dans Autant en emporte le vent en 1939.
Ce film d’aventures battit tous les records de recette du cinéma mondial, il demeure le plus gros -ou l’un des plus gros- succès de tous les temps.

 

Les Américains lui décernèrent deux Oscars (pour Autant en emporte le vent, le second pour UN TRAMWAY NOMME DESIR en 1951), elle incarnait pendant longtemps la plus grande actrice du monde pour les Soviétiques, et la femme de Laurence Olivier pour les Anglais.

Née à Darjeeling en Inde, Vivien commence tôt mais ne connait la célébrité qu’en 1936 en jouant avec Laurence Olivier, avec qui elle a une liaison.

Elle va aux USA pour s’approcher de lui.
Bien que quasiment inconnue au pays de l’Oncle Sam, c’est elle qui obtient le rôle de Scarlett, damant le pion à Paulette Goddard, Norma Shearer et bien d’autres… elle se retrouve ainsi dans les bras de la grande star de l’époque, Clark Gable.
Son dernier film est LA NEF DES FOUS, de Stanley Kramer, en 1965, avec Simone Signoret et Lee Marvin.

St MARTIN’s LANE

♣ Actrice de théâtre réputée, elle a aussi joué dans une trentaine de pièces, entre 1935 et 1966, c’est une des gloires de l’Old Vic Theater.

♠ Elle souffrait  de trouble bipolaire et de tuberculose, elle mourrut à l’âge de 53 ans.

♦ Octobre 2017. Les scénaristes Michael Zam et Jaffe Cohen sont en train d’écrire un biopic sur Vivien Leigh. Ils vont adapter “Vivien Leigh : a Biography”, le film sera centré sur la vie de l’actrice et sa relation avec Laurence Olivier, dont elle fut l’épouse entre 1940 et 1960.

Vivien Leigh by Svetliaciok

avec Hattie McDaniel

avec Laurence Olivier

avec Robert Taylor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *