browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Audie Murphy / Le kid du Texas (The kid from Texas) / A feu et à sang (The cimarron kid) / Le tueur du Montana/ Les sept chemins du couchant (Seven ways from Sundown)

Posted by on 27 mai 2014

Audie Murphy (20-6-1924/28-5-1971)

juillet 1970 cinérevue

Anniversaire de la mort, un 28 mai, à 47 ans, dans un accident d’avion, d’Audie Murphy, qui est souvent cite comme le soldat américain le plus décoré de la Seconde Guerre mondiale. Il tint -parait-il- tête, seul sur un char incendié, à deux compagnies allemandes et leurs blindés !

Il est né dans un milieu modeste (des cueilleurs de cotton). Après la guerre, le rôle de Billy le Kid dans Le kid du Texas en 1950 lui ouvre les portes du western et il va jouer les héros dans de nombreux serials de l’Universal, parmi ceux-ci :

1950 : Sierra avec Wanda Hendrix, qu’il venait d’épouser… Kansas en feu de Ray Enright, où il joue Jesse James, de plus grosses productions comme :
1951 : La charge victorieuse de John Huston, sur la guerre de Sécession.
1952 :  A feu et à sang … Duel sans merci (Duel at Silver creek)
1953 : Le tueur du Montana (Gunsmoke) de Nathan Juran ; Qui est le traitre ? ; L’héroique lieutenant
1954 : Chevauchée avec le diable, La rivière d’argent, puis Le nettoyeurUne ballée signée X
1956 : L’homme de San Carlos
1957 : Le fort de la dernière chance, Le survivant des monts lointains
1958 : L’étoile brisée

1959 : Le bagarreur solitaire (The wild and the innocent) de Jack Sher
John Huston le dirige à nouveau dans Le vent de la plaine (1960) dans lequel il joue le frère de Burt Lancaster, puis George Sherman (Le diable dans la peau, 1960), Harry Keller : Les sept chemins du couchant (1960), Les cavaliers de l’enfer/Posse from hell (1961) d’Herbert Coleman, 6 chevaux dans la plaine (62)… puis R.G. Springsteen dans Le collier de fer et La patrouille de la violence (64), western sur un posse, Duel au Colorado (1963), Feu sans sommation (64), La fureur des Apaches (64), Représailles en Arizona (65) La parole est au colt (66), Texas Kid (The Texican(1966), tourné en Espagne  ;  il fera un étonnant come-back en 1969 avec Qui tire le premier ? (69) , un western de Budd Boetticher que Murphy a lui-même a produit.
Il est ruiné en 1967 (voir en bas de page), avant de périr dans un accident d’avion.

cinérevue 1975


♣ Audie Murphy en procès (ciné revue 1970)
Ciné revue évoque en juillet 1970 les déboires d’Audie Murphy : ruiné dans une affaire de pétrole algérien qui engloutit une majeure partie de son avoir, et devant les tribunaux pour avoir malmené un dresseur de chiens, le mettant vraiment très mal en point, à coups de pied et de poing. Le procès eut lieu à Burbank. Audie Murphy décèdera l’année suivante, en mai 1971.

La Fureur des Apaches


Le kid du Texas (de Kurt Neumann (1950) **


Les exploits du fameux hors-la-loi Billy le Kid (Audie Murphy)

Et avec Gale Storm, Albert Dekker, Shepperd Strudwick, Will Geer, William Talman, Martin Garralaga, Robert Barrat, Walter Sande, Ray Teal, Johnny Carpenter, Edmund Cobb, Al Ferguson, Robert J. Wilke…
Cascadeur : Chuck Roberson

L’interprétation de Billy Le Kid par Audie Murphy lui ouvre les portes du western, c’est avec Sierra (1950) son premier western ; il tournera de nombreuses séries B de l’Universal dans les années suivantes et deviendra jusque dans les années 60 une grande vedette du genre. Dans son dernier western, Qui tire le premier ?, Murphy incarne un autre célèbre outlaw, Jesse James.

Comme Billy le Kid le réfractaire, avec Robert Taylor, et quelques autres westerns, celui-ci rend attachant le personnage de Billy le kid, enfant abandonné par la société qui sort du droit chemin pour venger ceux qu’il aimait.

9 photos du Kid du Texas sur cinema.de :

————————————————————————————

A feu et à sang (The Cimarron Kid)

de Budd Boetticher (1952) **

Bill Doolin (Audie Murphy), ancien ami des Dalton, surnommé le Cimarron kid, est accusé sans preuves d’être leur complice dans l’attaque d’un train. Il se joint alors à eux et commet plusieurs vols. Il rencontre la fille d’un membre du gang repenti et compte se ranger. Lors d’un ultime hold-up, le gang est trahi et le Kid est arrêté…

Et avec James Best, Beverly Tyler, Yvette Duguay, John Hudson, Hugh O’Brian, Roy Roberts, David Wolfe, Noah Beery Jr., Leif Erickson, Tom Hubbard, Frank Silvera, Gregg Palmer… Et Richard Farnsworth (cascadeur)


C’est un des premiers westerns d’Audie Murphy, remake de Face au châtiment (1949). Universal loua entièrement la ville de Columbia en Californie pour utiliser les bâtiments et rues, ainsi que la voiture de pompiers qui date de 1880, 52 citoyens de la ville furent embauchés comme figurants. Au départ, le personnage incarné par Audie Murphy devait mourir, mais cette fin fut changée suite à la pression des fans de l’acteur (source : Wikipédia).
Des scènes mémorables, comme le double hold-up de Coffeyville, ou celle du vol des lingots dans le train.
Audie Murphy et Budd Boetticher se retrouveront pour le dernier film de l’acteur, Qui tire le premier ? (1969), dans lequel il jouait un autre fameux bandit, Jesse James… mais dans un petit rôle.
C’est le premier western de Frank Silvera (le papa de Linda Cristal dans Chaparral)

♦ Film en entier


Le tueur du Montana (Gunsmoke)
de Nathan Juran (1953) 

Avec Audie Murphy, Susan Cabot, Charles Drake, Mary Castle, Jesse White, Gregg Barton, Edmund Cobb, Sylvia Lewis, Denver Pyle

Un jeune gunslinger protège un rancher et sa fille d’un propriétaire terrien cupide.


Les sept chemins du couchant (Seven ways from Sundown)
de Harry Keller (1960) ***

Avec Audie Murphy, Barry Sullivan, Venetia Stevenson, John McIntire…

Audie Murphy venait juste de se séparer de sa femme et sortit sur le tournage avec l’actrice Venetia Stevenson, leur idylle durera presqu’un an, tous deux étaient des passionnés de chevaux. Scénario de Clair Huffaker, d’après son roman, à qui l’on doit les scénarios de nombreux très bons westerns : Les rôdeurs de la plaine, Rio Conchos, Les comancheros, Les 100 fusils, Chino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *