browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Dana Andrews / Quand parle la poudre (Town Tamer) / Le passage du canyon (Canyon Passage) / Toute la ville est coupable (Johnny Reno)

Posted by on 1 janvier 2015

DANA ANDREWS (1-1-1909/17-12-1992)

Dana Andrews

(cine revue 1976)

Dana Andrews (janvier 68 ciné revue


Acteur modeste mais efficace, doté d’un physique agréable, Carver Dana Andrews, fils de pasteur est un comptable qui rêve de devenir chanteur. Il vient à Hollywood en auto-stop et  débute dans le cinéma relativement tard, à l’âge de 31 ans, avec trois bons westerns : Lucky Cisco kid de H. Bruce Humberstone, il est en 1940 le capitaine Frémont ami de Kit Carson et apparaît dans Le cavalier du désert, dans un petit rôle au côté de Gary Cooper.
Il donne la réplique à la magnifique Gene Tierney -avec qui il tournera 5 films- dans La reine des rebelles en 1941…

Il joue souvent le perdant, comme dans son premier grand rôle, qui est un western, devenu culte, notamment pour les intellectuels français, L’étrange incident (1943) : l’histoire d’un malheureux qui tente de convaincre une foule en délire de son innocence, mais il finit par être pendu. Une réflexion sur le lynchage et l’hystérie collective en pleine guerre et avant le McCarthysme.

Anthony Quinn, Dana Andrews

Dans Le passage du canyon (1946), il joue un homme qui escorte la fiancée de son ami (Susan Hayward) vers l’Oregon, traversant les territoires indiens, elle tombe amoureuse de lui…

LE PASSAGE DU CANYON

 

Suivent le méconnu Trois heures pour tuer (1954), construit avec des flash-back (encore une histoire de lynchage), Le fleuve de la dernière chance (Smoke signal) (55) de Jerry Hopper, Comanche (56) de George Sherman, il joue un « nettoyeur » dans Quand par la poudre (65), un marshall qui empêche le lynchage d’un homme accusé de meurtre (c’est décidément un sujet récurrent dans ses westerns) dans Toute la ville est coupable (66) avec Jane Russell…

Il apparait dans un second rôle d’un western italo-américain en 1975 : La chevauchée terrible (75).
Il terminera sa carrière comme beaucoup, pour le petit écran, il a eu des problèmes d’alcoolisme.

Polars :

LAURA (1944) : dans la fiche ‘les polars de Gene Tierney’
MARK DIXON, DETECTIVE (1950) : dans l’article ‘les polars de Gene Tierney’

Dana Andrews

♥ Famille, amis. Dana Andrews est le frère ainé de l’acteur Steve Forrest et était un des meilleurs amis de Burt Lancaster.

La reine des rebelles (Belle Star)


Quand parle la poudre (Town Tamer)
de Lesley Selander (1965) **

Un gunfighter est engagé dans une ville frontière pour y mettre de l’ordre…

Avec Dana Andrews, Terry Moore, Pat O’Brien, Lon Chaney Jr., Lyle Bettger, Bruce Cabot, Richard Jaeckel, Philip Carey, Coleen Gray, Richard Arlen, Barton McLane, DeForest Kelley, Don ‘Red’ Barry, James Brown, Richard Webb, Bob Steele, Cap Somers..

Sur le thème du ‘Nettoyeur’, un petit budget qui bénéficie d’une superbe palette de seconds couteaux spécialisés dans le genre western.

Lon Chaney Jr. – dessin de Didgiv

Richard Webb



Le passage du canyon (Canyon Passage)
de Jacques Tourneur (1946) **** 

1856. Une jeune femme tombe amoureuse de l’homme qui l’escorte vers l’Oregon, c’est la fiancée de son ami…

Avec Dana Andrews, Brian Donlevy, Susan Hayward, Patricia Roc, Ward Bond, Fay Holden, Lloyd Bridges, Andy Devine, Hoagy Carmichael, Ray Teal, Peter Whitney, Chief Yowlachie

Français exilé à Hollywood, JacquesTourneur a tourné peu de films, comme celui-ci, avec des gros moyens. Il a signé quelques très bons westerns, apportant sa sensibilité avec une mise en scène originale, aux images pastorales de toute beauté (photo d’Edward Cronjager) tournées dans les montagnes de l’Oregon. Sorti en France en 1949. Un chef d’œuvre.

Dana Andrews

 

 

 


Toute la ville est coupable (Johnny Reno)
de R.G. Springsteen (1966) * 

Dana Andrews, Sheriff Johnny Reno
Avec Dana Andrews, Jane Russell, Lon Chaney Jr., John Agar, Lyle Bettger, Richard Arlen, Edmund Cobb.

Encore une histoire de lynchage pour le sobre Dana Andrews, qui joue le courageux shérif Johnny Reno. Même équipe d’acteurs que Quand parle la poudre (65), c’est un des treize westerns à petit budget produits par A.C. Lyle au cours des années 60. Style incisif de Springsteen et un rôle développé pour Lon Chaney Jr.

Jane Russell

_

Lon Chaney Jr. by Didgiv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *