browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

4 balles pour Joë (Quatre balles pour Joë) (Cuatro Balazos) / Bruno Scipioni / I gemelli del Texas

Posted by on 10 décembre 2019

4 balles pour Joë (Quatre balles pour Joë) (Cuatro Balazos) (1964)

4 balles pour Joë

4 balles pour Joë

Italo-franco-espagnol de Agustin Navarro
Scénario : Fernando Galiana

Avec Paul Piaget : Frank Dalton
Fernando Casanova (Fred Canow) : shérif Paul
Liz Poitel (Liz Poitier) : Katy
Barbara Nelli (Barbara Nelly) : Margaret
Angela Cavo : Helen
Et Paco Moran, Rafael Bardem, Bruno Scipioni.

Joe est assassiné le jour où il déclare à Helena qu’il la quitte pour une autre. Katy est injustement accusée du crime, et condamnée à 15 ans de prison. Entendant le verdict, elle s’enfuit du tribunal et est écrasée par des chevaux emballés.
Katy était la sœur de Frank Dalton, qui arrive dans la bourgade, bien décidé à trouver le vrai tueur pour la venger.
Le shérif retrouve un témoin qui avoue avoir menti lorsqu’il a dit l’avoir vue tirer sur Joe. Les jurés sont tués mystérieusement les uns après les autres. Frank Dalton est un suspect idéal…

C’est le seul western de A. Navarro… et heureusement ! Une mise en scène mollassonne, des acteurs mal dirigés, figés, une caméra tremblante, des cadrages hasardeux, les scènes d’intérieur sont un désastre et l’intrigue simpliste, proche de l’enquête policière.
Navet spaghetti-paella
Paul Piaget est un piètre comédien, comme les seconds rôles, seuls bons points, les décors et aussi la musique de Manuel Parada. C’est le 2e western de Bruno Scipioni, décédé en décembre 2019.

Barbara Nelli

Ce western est représentatif de tous les navets -nombreux hélas- tournés lors de la vague italo-espagnole des westerns spaghettis qui déferla dès les années 1963-64, difficile d’égaler les maîtres Sergio Leone, Sergio Corbucci ou Damiano Damiani !


Décès de Bruno Scipioni (1917-2019)

Né à Rome, vu parfois sous le pseudo de Mario Scipioni, cet acteur italien eut une carrière féconde comme second rôle (plus de 90 films, téléfilms et séries) dès le début des années 1960, aussi bien dans les péplums (dont plusieurs MACISTE), films de guerre, d’action, comédies, drames ou westerns, comme Il bello, il bruto, il cretino en 1966, qui reprend parodiquement le titre d’un fameux Sergio Leone… sorti la même année !

Westerns :
Due contro tutti (1962)
4 balles pour Joë (1964)
Zorro et les trois Mousquetaires (1963)
Gli eroi del West (1964)
I gemelli del Texas (1964)
Pour mille dollars par jour (1966)
Ringo au pistolet d’or (1966)
Il bello, il bruto, il cretino (1966)


I gemelli del Texas (Los gemelos de Texas) (1964) Italo-espagnol de Steno

Avec Walter Chiari, Raimondi Vianello, Diana Lorys, Alfonso Rojas, Bruno Scipioni

Le duo Chiari-Vianello fit quelques westerns comiques au début de l’essor des westerns italiens et espagnols comme Due contro tutti ou celui-ci, qui sort du lot, car réalisé par le prolifique scénariste et réalisateur italien Steno.

C’est un des premiers westerns de Diana Lorys, elle tourne la même année dans Les hors-la-loi de Casa Grande et La charge des tuniques rouges, c’est une des grandes figures féminines du western italien et espagnol, elle joua parfois des Indiennes, comme dans Chino en 1973, avec Charles Bronson.

Diana Lorys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *